Banniere Festival d'Annecy 2024

ARTICLES

Venise 2023

Festival de Venise 2023 : Sélection films en Compétition

Festival de Venise 2023
80e Mostra del cinema
Sélection Compétition
du mercredi 30 août au samedi 9 septembre 2023
Venise – Italie

Festival de Venise 2023 sélection films en compétition - El Conde
© "El Conde" - Netflix

C’est sous la houlette de Damien Chazelle, qui avait ouvert la Mostra il y a quelques années avec "LA LA Land" que le jury remettra le Lion d’or cette année au successeur de "Toute la beauté et le sang versé" de Laura Poitras. Il sera accompagné dans cette tâche par les réalisatrices Jane Campion ("La Leçon de piano"), Mia Hansen-Løve ("Bergman Island") et Laura Poitras, les réalisateurs Gabriele Mainetti, Martin McDonagh (présent l’an dernier avec "Les Banshees d’Inisherin") et Santiago Mitre ("El Presidente", "Argentine 1985"), ainsi que l’acteur Saleh Bakri ("La Visite de la Fanfare", "Le Bleu du caftan") et l’actrice taïwanaise Shu Qi ("Millennium Mambo", "The Assassin").

Les Américains en force, malgré les grèves

Malgré les grèves des scénaristes et des acteurs à Hollywood, 6 œuvres américaines devraient faire les beaux jours d'un festival qui sera sans doute par contre en manque de stars de premier plan, seuls les réalisateurs étant attendus sur le lido, avec peut-être quelques interprètes britanniques, si ceux-ci ne sont pas entrés dans le mouvement d'ici là. Après "A Star is born", Bradley Cooper montrera "Maestro", dans lequel il joue aux côtés de Carey Mulligan. Le long métrage dépeindra 30 ans de la relation entre Leonard Bernstein, chef d'orchestre, compositeur et pianiste, et Felicia Montealegre, malgré les liaisons homosexuelles du premier.

Comme "Dune 2" ne sera pas du voyage cette fois-ci (le film a même été repoussé en mars), c'est le nouveau David Fincher, "Thriller", avec Michael Fassbender et Tilda Swinton, qui fera office de film le plus attendu de la compétition. D'autant que le réalisateur se replonge dans le genre qui a fait son succès ("Seven", "Zodiac"...), en adaptant un roman graphique signé Alexis Nolent, avec une chasse à l'homme concernant un assassin qui se bat contre ses employeurs et lui-même. Autre gros morceau, le nouveau Michael Mann ("Heat", "Collateral"...), qui sortira en France directement sur Amazon Prime. "Ferrari", avec Adam Driver dans le rôle principal, situera son action en 1957, alors que l'ancien pilote de course fait face à plusieurs enjeux : la potentielle faillite de son entreprise et la mort d'un fils. L'histoire d'une course mythique.

Ava DuVernay ("Selma") nous permettra de plonger dans la vie d'Isabel Wilkerson, prix Pulizer, alors qu'elle enquête sur les origines des injustices (d'où le titre "Origin") par la division en castes dans son pays. Le metteur en scène grec Yorgos Lanthimos ("The Lobster", "La Favorite"), déjà venu 2 fois à Venise, dévoilera le très attendu "Pauvres créatures" ("Poor Things"), dont la sortie est prévue en janvier en France. Emma Stone, Mark Ruffalo et Willem Dafoe occupent le devant de la scène dans cette histoire façon Frankenstein au féminin, dans laquelle Bella Baxter, ressuscitée, parcourt les continents, décidée à se battre pour l'égalité et la libération, malgré son époque. Enfin n'oublions pas Sofia Coppola (Lion d'or pour "Somewhere") qui reviendra sur le Lido avec "Priscilla", le biopic de celle qui sera l'unique épouse d'Elvis Presley. Un moyen d'après les premiers éléments, de jeter un regard féminin sur cette icône de la culture américaine.

Six films italiens sur le devant de la scène

Les films italiens seront bien entendu en nombre cette année encore, avec en ouverture et en compétition, "Comandante" de Edoardo De Angelis, qui a remplacé "Challengers" d'un autre italien (Luca Guadagnino), déprogrammé du fait de la grève des acteurs à Hollywood. Portrait du commandant de sous-marin Salvatore Todaro qui sauva en 1940 les membres d'un équipage belge d'un navire marchand ennemi, le film est porté par l'acteur italien incontournable du moment Pierfrancesco Favino ("Le traître", "Nostalgia", "Dernière nuit à Milan". Pierfrancesco Favino sera également la vedette, avec deux autres poids lourds du cinéma transalpin, Toni Servillo et Valerio Mastandrea, de "Adagio". Signé Stefano Sollima ("Suburra", "Sicario La Guerre des Cartels" et la série "Romanzo Criminale"), le film suit un adolescent de 16 ans obligé de fuir des maîtres chanteurs qui voudraient se débarrasser de lui, et trouve refuge auprès de deux anciens criminels amis de son père.

Également histoire de vengeance, "Lubo" de Giorgio Diritti ("Je voulais me cacher"), sera le film fleuve de la compétition (près de 3 heures), et mettra en scène l'acteur allemand Franz Rogowski ("Ondine", "Great Freedom") dans le rôle d'un gitan enrôlé dans l'armée suisse, dont les enfants ont été enlevés par la police afin d'être rééduqués. Consacré avec "Hungry Hearts", Saverio Costanzo fera également partie du contingent avec "Finalmente l'alba", mettant en scène le duo Lily James / Willem Dafoe, et dont l'action se situe dans les années 50, alors qu'une jeune femme se rend pour une audition à Ciné Citta.

Autre prétendant italien très attendu pour le Lion d'or, le nouveau Matteo Garrone ("Gomorra", "Tale of Tales", "Pinocchio"), qui s'intéresse avec "Io Capitano" à l'odyssée de deux migrants vens de Dakar, entre désert, camps et traversée de la mer. Enfin, "Enea" de Pietro Castellitto, réalisateur de "I predatori", passé par Venise il y a 3 ans, mais surtout acteur dans "Freaks Out" et "Braquer Mussolini", se veut une aventure d'amitié et d'amour, pour deux garçons, sur fond de drogues et de bas fonds. Le synopsis est des plus énigmatiques.

Trois français en embuscade, avec le grand retour de Luc Besson

Le contingent français verra le retour de Luc Besson dans un festival majeur, avec "Dogman", précédé d'une rumeur flatteuse depuis sa présentation au marché du film de Berlin. La bande annonce, qui se concentre sur l'affection d'un homme rejeté dès son enfance et se travestissant, envers ses chiens, donne déjà l'idée de l'ampleur de l'interprétation de Caleb Landry Jones. Autre français plus habité des festivals, Bertrand Bonello ("Zombi Child", "Nocturama") présentera "La Bête", avec Léa Seydoux dans le rôle principal. Cette histoire de monde où règne l'intelligence artificielle, les émotions humaines étant devenu une menace, tombe à pic en cette période. Il s'agit en tous cas pour l'héroïne de s'en débarrasser en replongeant dans ses vies antérieures.

Habitué de Venise depuis maintenant quelques années, Stéphane Brizé ("En Guerre", "La loi du marché") présentera "Hors saison" avec Guillaume Canet et Alba Rohrwacher. On y suivra les retrouvailles, par hasard lors d'une thalasso, d'un acteur de 50 ans et d'une professeure de piano la quarantaine, qui ont vécu une histoire d'amour quinze en auparavant. On compte sur la finesse d'écriture du réalisateur pour nous amener dans les recoins de leurs sentiments peut être pas si éteints.

Quelques poids lourds venus du reste du monde

Deux réalisateurs latino-américains figureront naturellement parmi les plus prisés. Habitué de la Mostra, le mexicain Michel Franco ("Después de Lucía", "Sundown") amènera dans ses bagages une copie de "Memory" avec Jessica Chastain et Peter Sarsgaard, dans l’histoire d’une assistante sociale suivie jusque chez elle par les des membres du groupe d’alcooliques anonymes qu’elle anime. Autre habitué, alternant entre Cannes et Venise, le réalisateur chilien Pablo Larraín ("Santiago 73, post mortem", "El Club", "Jackie") proposera un nouveau brûlot politique, sous forme de comédie horrifique, "El Conde", dans laquelle Pinochet serait un vampire vieux de 250 ans, et déciderait soudainement d'arrêter de boire du sang. Dire qu'on piaffe d'impatience de découvrir cet univers parallèle imaginaire, est un doux euphémisme.

Parmi les pointures, la polonaise Małgorzata Szumowska, ancienne habituée de Berlin ("Body", "Mug", "Aime et fais ce que tu veux"...), reviendra sur le Lido avec "Woman of..." co-réalisé avec Michal Englert (comme "Never Gonna Snow Again"). Il s'agirait du parcours sur 45 ans d'Aniela Wesoły, femme trans, ayant connu les époques communistes et capitalistes en son pays. Autre polonaise, Agnieszka Holland ("Europa Europa", "Le procès de l'herboriste"), reviendra avec "Green Border", sur la vague de réfugiés tentant d'entrer en Pologne depuis la Biélorussie, en confrontant les actions d'une militante, d'un garde frontière et d'une famille syrienne.

Côté Belgique, Fien Troch proposera "Holly", portrait d'une ado de 15 ans échappant étrangement à un incendie à son lycée en restant chez elle ce jour là, et semblant dotée d'un pouvoir d'apaisement que les gens vont solliciter de plus en plus. Timm Kröger représentera lui l'Allemange avec "The Theory of Everything", dont l'action se déroule en 1962, alors qu'un doctorant accompagne son tuteur dans un congrès en Suisse, restant à l'hôtel et développant une fascination pour un pianiste de jazz. Le danois Nikolaj Arcel ("Royal Affair" et "La Tour somnbre") viendra défendre "The Promised Land", histoire d’un capitaine, qui en 1755 est envoyé par le Roi pour établir une colonie dans une lande réputée inhabitable, et défendue par un hargneux seigneur local.

Enfin, seul représentant asiatique en compétition cette année, depuis le pays du soleil levant, le prodige de "Drive My Car", "Asako 1 et 2" et "Contes du hasard et autres fantaisies", le japonais Ryusuke Hamaguchi présentera "Evil does not exist", film suivant un père et sa fille, faisant face à un projet qui risque d'impacter la qualité des eaux dans leur village.

Les 23 films en compétition

Film d'ouverture
COMANDANTE
de Edoardo De Angelis
avec Pierfrancesco Favino, Massimiliano Rossi, Johan Heldenbergh, Arturo Muselli, Giuseppe Brunetti, Gianluca Di Gennaro, Johannes Wirix, Silvia D’Amico, Paolo Bonacelli...

THE PROMISED LAND
(Bastarden)
de Nikolaj Arcel
avec Mads Mikkelsen, Amanda Collin, Simon Bennebjerg, Melina Hagberg, Kristine Kujath Thorp, Gustav Lindh...

DOGMAN
de Luc Besson
avec Caleb Landry Jones, Jojo T. Gibbs, Christopher Denham, Clemens Schick, Grace Palma...

LA BÊTE
de Bertrand Bonello
avec Léa Seydoux, George MacKay...

HORS-SAISON
de Stéphane Brizé
avec Guillaume Canet, Alba Rohrwacher...

ENEA
de Pietro Castellitto
avec Pietro Castellitto, Giorgio Quarzo Guarascio, Benedetta Porcaroli, Chiara Noschese, Giorgio Montanini, Adamo Dionisi, Matteo Branciamore, Cesare Castellitto, Sergio Castellitto...

MAESTRO
de Bradley Cooper
avec Carey Mulligan, Bradley Cooper, Matt Bomer, Maya Hawke, Sarah Silverman, Josh Hamilton, Scott Ellis, Gideon Glick, Sam Nivola, Alexa Swinton, Miriam Shor...

PRISCILLA
de Sofia Coppola
avec Cailee Spaeny, Jacob Elordi, Dagmara Dominczyk...

FINALMENTE L’ALBA
de Saverio Costanzo
avec Lily James, Rebecca Antonaci, Joe Keery, Rachel Sennott, Alba Rohrwacher, Willem Dafoe...

LUBO
de Giorgio Diritti
avec Franz Rogowsky, Christophe Sermet, Valentina Bellè, Noemi Besedes, Cecilia Steiner, Joel Basman, Filippo Giulini, Alessandro Zappella...

ORIGIN
de Ava Duvernay
avec with Aunjanue Ellis-Taylor, Jon Bernthal, Vera Farmiga, Niecy Nash-Betts, Audra McDonald, Nick Offerman, Connie Nielsen…

THE KILLER
de David Fincher
avec Michael Fassbender, Arliss Howard, Charles Parnell, Gabriel Polanco, Kerry O’Malley, Emiliano Pernía, Sala Baker, Sophie Charlotte, Tilda Swinton...

MEMORY
de Michel Franco
avec Jessica Chastain, Peter Sarsgaard, Brooke Timber, Merritt Wever, Elsie Fisher, Jessica Harper, Josh Charles...

IO CAPITANO
de Matteo Garrone
avec Seydou Sarr, Moustapha Fall...

EVIL DOES NOT EXIST
(Aku wa sonzai shinai)
de Ryûsuke Hamaguchi
avec Hitoshi Omika, Ryo Nishikawa, Ryuji Kosaka, Ayaka Shibutani...

GREEN BORDER
(Zielona Granica)
de Agniezka Holland
avec Jalal Altawil, Maja Ostaszewska, Tomasz Włosok, Behi Djanati Atai, Mohamad Al Rashi, Dalia Naous...

DIE THEORIE VON ALLEM
The Theory of everything
de Timm Kröger
avec Jan Bülow, Olivia Ross, Hanns Zischler, Gottfried Breitfuss, David Bennent, Philippe Graber...

POOR THINGS
de Yorgos Lanthimos
avec Emma Stone, Mark Ruffalo, Willem Dafoe, Ramy Youssef, Christopher Abbott, Suzy Bemba, Jerrod Carmichael, Kathryn Hunter, Vicki Pepperdine, Margaret Qualley, Hanna Schygulla...

EL CONDE
de Pablo Larrain
avec Jaime Vadell, Gloria Münchmeyer, Alfredo Castro, Paula Luchsinger...

FERRARI
de Michael Mann
avec Adam Driver, Penélope Cruz, Shailene Woodley, Sarah Gadon, Gabriel Leone, Jack O’Connell, Patrick Dempsey...

ADAGIO
de Stefano Sollima
avec Pierfrancesco Favino, Toni Servillo, Valerio Mastandrea, Adriano Giannini, Gianmarco Franchini, Francesco Di Leva, Lorenzo Adorni, Silvia Salvatori...

WOMAN OF
(Kobieta Z…)
de Malgorzata Szumowska et Michal Englert
avec Małgorzata Hajewska-Krzysztofik, Joanna Kulig, Bogumila Bajor, Mateusz Wieclawek...

HOLLY
de Fien Troch
avec Cathalina Geraerts, Felix Heremans, Greet Verstraete, Serdi Faki Alici, Els Deceukelier...

INFORMATION

Pour en savoir plus :
80e Festival de Venise
du 30 août au 09 septembre 2023
Site officiel : https://www.labiennale.org/en/cinema/2023

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur