Parce qu'on en a jamais assez !

Cécile De France

Interprète

Contrairement à ce que son nom de scène indique, Cécile « De France » est de nationalité Belge. Née en Belgique à Namur le 17 juillet 1975, elle s’installe à Paris pour étudier à l’Ecole Nationale Supérieurs des Techniques du Théâtre. D'abord remarquée par Dominique Besnehard, elle débute sur les plateaux de télévision, puis enchaîne au cinéma grâce à Richard Berry. Ce dernier lui permit en effet, en 2000, de participer à sa comédie « L’Art (délicat) De La Séduction ».

Mais c'est en 2002, que Cécile De France devient une véritable révélation. Cédric Klapisch lui offre alors le rôle de la colocataire belge lesbienne dans « L’Auberge Espagnole ». Le film sera un immense succès générationnel, faisant au passage la promotion des cursus Erasmus en Europe. Pour son jeu, l'actrice décroche le César du Meilleur Espoir Féminin, ainsi que le prix Louis Lumière.

On la verra ensuite dans différents seconds rôles, en célibataire la trentaine dans « Irène » d’Ivan Calbérac, recherchée par un Gad Elmaleh qui n'aurait pas du laisser passer sa chance, dans le plutôt triste « A+ Pollux ». Elle participe même à la production américaine « Le Tour Du Monde en 80 Jours »avec Jackie Chan et Steve Coogan.

Viennent enfin les premiers rôles, puisqu'elle joue aux côtés de Vincent Lindon, dans le couple improbable de « La Confiance Règne » d’Etienne Chatilez. Le film sera un échec, mais elle rebondira très vite avec la suite de « L’Auberge Espagnole », « Les Poupées Russes », dans lequel le premier rôle féminin est plus tenu par Audrey Tautou, vite remplacée dans le cœur de Romain Duris par Kelly Reilly.

La profession, sans conteste, aime ce petit bout de femme, dont la présence charismatique se mélange à une force indéniable. Ainsi, lors du Festival de Cannes en mai 2005 elle sera la maîtresse de cérémonie. De plus en plus radieuse, elle brillera ensuite dans des rôles importants, où est exploité à merveille sa fausse fragilité. Elle joue les serveuses qui observent le petit monde du spectacle dans le film choral « Fauteuils D’Orchestre » de Danièle Thompson. Elle fait face à Gérard Depardieu dans le film « Quand J’étais Chanteur » de Xavier Giannoli, sur la célébrité perdue et le regard que l'on peut porter sur son passé. Elle fait face à l'histoire en 2007, dans « Un Secret » de Claude Miller, avec Patrick Bruel, Ludivine Sagnier et Julie Depardieu. Impressionnante, elle renoue avec sa passion pour la natation et incarne une juive chamboulée par la rencontre avec un homme marié (Bruel), dans l'existence duquel elle amènera bonheur comme destruction.

En parallèle, elle tourne dans le premier film de Roschdy Zem, « Mauvaise Foi », prête sa voix en 2006 au dessin animé « Cars - Quatre Roues » de John Lasseter (Pixar), et partage l'affiche de « Mon Colonel » avec Robinson Stévenin, ou de Vincent Cassel, dans « Mesrine :L’instinct de mort » de Jean François Richet, en tant qu'une des compagnes du brigand.

Récemment, l'on a pu la découvrir en 2009 dans le biopic d’une célèbre religieuse « Sœur Sourire », hors norme et dont on connaît le destin tragique. Cécile de France y interprète avec justesse la fameuse chanson scandaleuse et pourtant succès international « Dominique » (nique, nique, s'en allait...). L'air restera gravé dans l'esprit de générations entières.
De retour dans le milieu de la natation, elle incarne également une plongeuse de haut vol dans « Où est la main de l’homme sans tête » de Guillaume et Stéphane Maladrin, film étrange où l'ambiance prime sur l'histoire. Enfin, en 2010, on a pu la voir en femme policière avec Fred Testot dans « Gardiens de l’ordre » de Nicolas Boukhrief.

L'année 2011 s'annonce riche en évènements pour l'actrice belge, puisqu'elle réitère l'expérience du cinéma américain, mais cette fois-ci avec une pointure, puisqu'on la voit dans le nouveau film de Clint Eastwood et aux cotés de Matt Damon, « Au-delà ». Cette histoire de recherche d'une femme disparue sur fond de tsunami et de parapsychologie sort en France le 19 janvier 2011 après avoir divisé outre-Atlantique. On la retrouve dans le film des frères Dardenne « Le Gamin au vélo » qui remportera le Grand Prix au festival de Cannes 2011.

Filmographie sélective

2011 : Le Gamin au vélo, de Jean-Pierre Dardenne et Luc Dardenne
2011 : Un baiser papillon, de Karine Silla-Pérez
2010 : Au-delà, de Clint Eastwood
2009 : Sœur Sourire, de Stijn Coninx
2009 : Gardiens de l'ordre, de Nicolas Boukhrief
2008 : L'Instinct de mort, de Jean-François Richet
2006 : Fauteuils d'orchestre, de Danièle Thompson
2006 : Quand j'étais chanteur, de Xavier Giannoli
2006 : Un secret, de Claude Miller
2006 : Mauvaise Foi, de Roschdy Zem
2005 : Les Poupées russes, de Cédric Klapisch
2004 : Le Tour du monde en 80 jours, de Frank Coraci
2003 : Moi César, 10 ans ½, 1m39, de Richard Berry
2003 : Haute tension, d'Alexandre Aja
2003 : La confiance règne, d'Etienne Chatiliez
2002 : L'Auberge espagnole, de Cédric Klapisch
2002 : A+ Pollux, de Luc Pagès
2002 : Irène, de Ivan Calbérac
2001 : L'Art (délicat) de la séduction, de Richard Berry

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur

SA FILMOGRAPHIE SUR ABUS DE CINE

A JOUÉ DANS

AUTRES ARTICLES SUR ABUS DE CINÉ