Parce qu'on en a jamais assez !

OU EST LA MAIN DE L'HOMME SANS TETE ?

Sombre influence

Eva Sanders est une jeune athlète qui excelle dans la discipline du plongeon. Elle est entraînée par son père, qui même lorsqu'elle subit un accident grave, se cognant la tête violemment, ne pense qu'à lui faire reprendre l'entraînement...

Cécile de France est la vedette de ce film belge qui joue des ambiances et des sons pour mieux emmener le spectateur dans le monde psychique d'Eva, un rien perturbé après son accident. On l'avait déjà vu en plongeuse dans le film de Claude Miller « Un secret » et la discipline lui va plutôt bien considérant sa stature. Face à elle, Ulrich Tukur donne de la voix et impressionne, en père colérique et envahissant, qui ne laisse jamais de place aux désirs de ses enfants. Ses altercations avec son fils (Bouli Lanners), dénuées d'explications, sont des plus réussies.

Car « Où est la main... » est un étrange thriller jouant des hallucinations (l'héroïne est pourchassé par un mafieu qui veut récupérer une main) et des peurs de son héroïne, qui tente d'échapper à l'influence de son père, tout en recherchant un frère aux abonnés absents. Qu'est-il advenu de lui ? C'est là toute la question autour de laquelle l'auteur construit son intrigue parano, jusqu'à un dénouement plutôt réussi, évitant les ficelles à la mode. Dommage que l'acteur qui interprète le mafieux soit si peu crédible dans ses colères, car on aurait aimé avoir vraiment peur pour elle, l' obscure ambiance du film étant plutôt efficace.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire