Banniere_Festival_Animation_Annecy_2020

Catherine Frot

Interprète

Parisienne d'origine, Catherine naît le 1er mai 1956 dans le XIIIe arrondissement, puis partage son enfance entre plusieurs villes de province. Fille d'un ingénieur et d'une directrice de lycée, elle n'est pas précisément ce que l'on appelle "une enfant de la balle". De vocation malgré tout précoce, elle entre à seulement 14 ans au conservatoire de Versailles, puis fréquente l'Ecole de la rue Blanche avant d'être admise au Conservatoire national.

Ce n'est pas au cinéma, mais sur les planches que démarre sa carrière, grâce à une prestation remarquée au festival off d'Avignon en 1975, avec la "Compagine du Chapeau Rouge", dont elle est co-fondatrice. Bientôt rejointe par Jean-Pierre Darroussin, elle poursuit sur cette lancée, en variant les genres : d’abord des classiques de Tchekhov - "La cerisaie" et "La Mouette" - puis, beaucoup plus sulfureux, "Les liaisons dangereuses" de Laclos, où elle campe une madame de Tourvel éperdument éprise du vicomte de Valmont. En parallèle, elle tente de percer au cinéma, avec un premier rôle-titre dans "Fais-moi signe" d’Alain Resnais. Elle incarne ensuite une voisine candide dans "Escalier C" aux côtés de Jean-Pierre Bacri, une prestation qui lui vaudra d’être nommée au César du Meilleur second rôle féminin. Malgré tout, sa carrière ne décolle pas, alors que le théâtre la réclame à corps et à cris.

Au milieu des années 90, la transposition au cinéma de la pièce à succès "Un air de famille", signée Jean-Pierre Bacri et Agnès Jaoui, offre à Catherine Frot l'opportunité rêvée de se faire remarquer. Le film connaît un triomphe dès sa sortie et l'interprétation de Catherine, épatante dans le rôle de Yoyo, la belle-fille un peu godiche, est tellement réussie qu'elle lui permet de décrocher le César du Meilleur second rôle (après le Molière que lui a valu la pièce). Ce succès marque le coup d'envoi de sa carrière ciné, caractérisée par toute une gamme de profils féminins : épouse modèle ("Paparazzi"), maman ("Dormez, je le veux !"), femme trompée ("Ça reste entre nous"), et surtout, en 1998, maîtresse humiliée de Thierry Lhermitte dans le mémorable "Dîner de cons", une prestation qui lui rapportera sa troisième nomination aux Césars. L'année d'après, Pascal Thomas lui offre un de ses plus beaux rôles au cinéma, avec "La Dilettante", film dans lequel elle incarne Pierrette Dumortier, une femme au caractère bien trempé, qui décide un jour de tout quitter : amant, amis, argent et même la Suisse, pour retourner à Paris.

Dans la foulée, elle devient le temps d'un film la sœur de Jean-Pierre Darroussin dans "Inséparables", puis l'épouse de Vincent Lindon dans "Mercredi, folle journée" et dans "Chaos", sur un tout autre registre. En 2002, dans "Chouchou", une comédie au succès inattendu, elle partage l'affiche avec Gad Elmaleh, puis donne la réplique à Didier Bourdon dans la dernière réalisation de l'ex-Inconnu, "7 ans de mariage".
On retiendra encore, dans cette même décennie, la mère autoritaire qu'elle incarne dans "Vipère au poing" et le duo électrique qu'elle forme avec Isabelle Huppert dans "Les sœurs fâchées". Détective en herbe dans "Mon petit doigt m’a dit", adaptation par Pascal Thomas du roman d’Agatha Christie, elle reçoit le Prix Raimu de la comédienne pour un deuxième épisode british, "Le crime est notre affaire". Sur le même registre, elle joue deux ans plus tard les écossaises décalées dans "Imogène McCarthery", personnage haut en couleurs issu des romans policiers de Charles Exbrayat. En 2011 elle incarne un capitaine de police dans "Coup d'éclat" de José Alcala. Un troisième volet de la saga Agatha Chrisite, "Associés contre le crime", est attendu pour 2012. Si Catherine Frot est une dilettante... c'est au sens premier de "passionnée", à n'en pas douter !

Le saviez-vous ?
Catherine Frot est Officier de l'ordre national du Mérite.
Elle a été nommée sept fois aux Césars et deux fois aux Golden Globes.

Filmographie

1980 : "Mon oncle d’Amérique" d’Alain Resnais (Arlette Le Gall jeune fille)
"1981 : "Psy" de Philippe de Broca (Babette)
1981 : "Les babas cool" de François Leterrier (Véronique)
1982 : "Guy de Maupassant" de Michel Drach (Mouche)
1983 : "Du sel sur la peau" de Jean-Marie Degesves (Charlotte)
1983 : "Une pierre dans la bouche" de Jean-Louis Leconte (Jacky)
1985 : "Escalier C" de Jean-Charles Tacchella (Béatrice)
1985 : "Elsa, Elsa" de Didier Haudepin (Juliette)
1987 : "Le Moine et la sorcière" de Suzanne Schiffman (Cécile)
1989 : "Chambre à part" de Jacky Cukier (Babette)
1990 : "Sushi Sushi" de Laurent Perrin (la banquière)
1990 : "Tom et Lola" de Bertrand Arthuys (Catherine, la mère de Tom)
1990 : "Bienvenue à bord" de Jean-Louis Leconte (la blonde)
1993 : "Vieille canaille" de Gérard Jourd’hui (Marylin)
1993 : "Vent d’est" de Robert Enrico (Martha Hubber)
1993 : "Juste avant l’orage" de Bruno Herbulot (Irène)
1994 : "J’ai pas sommeil" de Claire Denis (la femme à la bibliothèque)
1996 : "Un air de famille" de Cédric Klapisch (Yolande Ménard)
1998 : "Le Dîner de cons" de Francis Veber (Marlène Sasseur)
1998 : "Paparazzi" d’Alain Berbérian (Évelyne Bordoni)
1998 : "Ça reste entre nous" de Martin Lamotte (Hélène)
1998 : "Dormez, je le veux !" d’Irène Jouannet (la mère)
1999 : "À vot'service" d’Éric Bartonio (Fanny "Europe-Secours")
1999 : "La Nouvelle Ève" de Catherine Corsini (Isabelle)
1999 : "La Dilettante" de Pascal Thomas (Pierrette Dumortier)
1999 : "Inséparables" de Michel Couvelard (Gisèle)
2001 : "Mercredi, folle journée !" de Pascal Thomas (Sophie)
2001 : "Chaos" de Coline Serreau (Hélène)
2002 : "Cavale" de Lucas Belvaux (Jeanne Rivet)
2003 : "Un couple épatant" de Lucas Belvaux (Jeanne)
2003 : "Après la vie" de Lucas Belvaux (Jeanne Rivet)
2003 : "Chouchou" de Merzak Allouache (Dr Millajovovitch)
2003 : "7 ans de mariage" de Didier Bourdon (Audrey)
2004 : "Éros thérapie" de Danièle Dubroux (Agnès)
2004 : "Vipère au poing" de Philippe de Broca (Folcoche)
2004 : "Les Sœurs fâchées" d’Alexandra Leclère (Louise Mollet)
2005 : "Boudu" de Gérard Jugnot (Yseult Lespinglet)
2005 : "Mon petit doigt m’a dit…" de Pascal Thomas (Prudence Beresford)
2006 : "Le Passager de l’été" de Florence Moncorgé-Gabin (Monique)
2006 : "La Tourneuse de pages" de Denis Dercourt (Ariane Fouchécour)
2007 : "Odette Toulemonde" d’Éric-Emmanuel Schmitt (Odette Toulemonde)
2007 : "Cendrillon & le prince (pas trop) charmant" de Paul J. Bolger (voix française de Frieda)
2008 : "L’Empreinte de l’ange" de Safy Nebbou (Elsa Valentin)
2008 : "Le crime est notre affaire" de Pascal Thomas (Prudence Beresford)
2009 : "Les Derniers Jours du monde" des Frères Larrieu (Ombeline)
2009 : "Le Vilain" d'Albert Dupontel (Maniette)
2010 : "Imogène McCarthery" de Franck Magnier et Alexandre Charlot (Imogène)
2011 : "Coup d'Eclat" de José Alcala (Fabienne)

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur

SA FILMOGRAPHIE SUR ABUS DE CINE

A JOUÉ DANS

AUTRES ARTICLES SUR ABUS DE CINÉ