Banniere Festival de Cannes 2021 sélection quotidiennes critiques

UN COUPLE EPATANT

Un film de Lucas Belvaux

Un premier volet en forme de Vaudeville : excessif et drôle

Les membres d'un couple en apparence idéal, se cachent mutuellement leurs doutes. Lui (François Morel), persuadé d'être gravement malade, invente mille excuses pour se faire opérer en toute discrétion. Elle (Ornella Muti), ne souhaite pas qu'il sache qu'elle s'inquiète au moindre retard...

'Un couple épatant' est le premier volet d'une trilogie remarquable, signée Lucas Belvaux, contant une même période, de quelques jours, dans la vie de trois couples, dont les histoires s'entre-croisent. L'expérience est d'autant plus intéressante que chacun des trois films donne lieu à une expression, un style, s'inscrivent dans un genre radicalement différents : comédie, polar et drame.

Celui-ci est donc résolument tourné vers la comédie et, sortant une semaine avant les deux autres, est à voir de préférence, en premier. En effet, cette histoire un brin excessive de deux époux qui se persuadent de la nécessité de cacher à l'autre ses doutes et jalousies respectifs, tisse peu à peu un canevas relationnel complexe, que le spectateur prendra plaisir à approfondir en s'intéressant aux personnages ici secondaires.

Quiproquos, malentendus et retournements de situations fortuits ou cocasses sont le socle de cette comédie humaine dans laquelle brillent deux acteurs formidables : Ornella Muti, belle professeur à la suspicion maladive, et François Morel, entrepreneur soupçonnant celle-ci en retour, entrent dans un jeu du chat et de la souris où ils jouent avec bonheur de leur image. Une réussite qui mérite ses deux inattendus compléments.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire