Parce qu'on en a jamais assez !

VIPERE AU POING

Les trahisons de l'interprétation

Jean Rezeau (Jules Sitruk) et son frère aîné (William Touil) grandissent paisiblement à la Belle Angerie lorsque le décès de leur grand-mère paternelle provoque le retour d'Indochine de leurs parents. Confrontés alors à leur mère (Catherine Frot) qui les tyrannisent, surnommée « Folcoche », contraction de « Folle » et « Cochonne », les jeunes enfants peinent à trouver leur place d'enfant dans une famille sans amour. Jusqu'au jour où Jean décide de résister au point de ressembler à son tyran, à celle qui l'a fait…Le seul mot d'ordre est alors « Vengeance Folcoche »…

Adaptation du Best Seller largement autobiographique d'Hervé Bazin, le film de Philippe de Brocca se veut tragi-comique. Cependant, on peine à distinguer le tragique du comique dans le jeu des acteurs. L'interprétation de Catherine Frot au premier abord parfaite dans un rôle de tyran, devient caricaturale au point de décrédibiliser le personnage et de lui accorder des circonstances atténuantes. En réplique à Catherine Frot, Jules Sitruk paraît finalement peu impressionné et semble se prendre au jeu qui n'en est en réalité pas un.

La méchanceté, la révolte, la haine ont finalement du mal à émerger des personnages et on attendait ici des sursauts d'émotions bien plus intenses. L'interprétation de Jacques Villeret en mari et père impuissant est cependant implacable.

Anthony REVOIREnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire