avec ou sans moustache

LE PASSAGER DE L’ÉTÉ

Nostalgie quand tu nous tiens…

Un jeune homme, commis de ferme saisonnier, arrive dans une nouvelle ferme du Cotentin pour aider Monique, veuve et mère d’une jeune institutrice. Il s’intègre rapidement dans la vie de la ferme, et du village, peut-être même trop aux yeux du maire…

Après avoir longtemps été scripte, Florence Moncorgé-Gabin passe à la réalisation. Pour son premier film, force est de constater qu’elle a su rassembler autour de son nom un fort joli casting. On ne pourra alors que regretter que l’essai ne soit pas totalement transformé. La réalisatrice nous présente ici une histoire nostalgique, dans une veine « Vieille France » très en vogue dans le cinéma français ces temps-ci, mais à laquelle j’ai personnellement du mal à adhérer.

L’histoire peine alors à séduire, et surtout le scénario s’avère prévisible dés les premiers regards. Chacun n’est du coup plus surpris par les rebondissements successifs de l’intrigue, et l’on se borne plutôt à découvrir comment la réalisatrice va faire passer son message. On appréciera alors les très beaux cadrages, notamment les gros plans dans la ferme qui donnent au film un aspect très réaliste. On admirera aussi les belles images du film, sorte de carte postale vivante d’une Bretagne trop souvent caricaturée.

S’entourant d’un casting comme celui-ci, Florence Moncorgé-Gabin ne prenait pas de risques. En effet, ses acteurs principaux sont criants de vérité, mais dans des rôles qu’on leur connaît beaucoup trop : Catherine Frot semble avoir remis ses froques de Folcoche, Berléand n’avoir jamais quitté son personnage de salaud invétéré, et surtout Gregori Derangère nous paraît ici tout droit sorti du tournage de « L’Equipier », dont ce film pourrait presque être une suite.

Avouons-le, il est difficile de ne pas passer à côté de ce film, très bien réalisé, avec de belles images et de bons acteurs, mais dont l’histoire ne séduit pas. Ne doutons cependant pas qu’il pourra plaire à certains spectateurs se laissant entraîner par ce style de cinéma.

Rémy MargageEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

COMMENTAIRES

MTL

mercredi 11 décembre - 7h18

La Hague n'est pas en bretagne, mais en normandie, dans le département de la manche... Pour le reste, un film magnifique, tant cette histoire est vraie..

Laisser un commentaire