Parce qu'on en a jamais assez !

Gérard Lanvin

Interprète

Gérard Lanvin est ce qu'on pourrait appeler une gueule du cinéma français. Dans beaucoup de ses films, il a incarné des personnages sombres ou désabusés, qui n'ont pas le sourire facile mais qui en dégagent: en gros, le mec qu'il faut pas chercher. Mais s'il a souvent cultivé ces rôles de durs à cuire, ce serait trop simplifier la carrière d'un acteur à multiples facettes.

Il suffit pour s'en rendre compte d'observer son parcours et déjà la manière dont Gérard Lanvin est rentré dans le monde du cinéma. En effet c'est Coluche qui le repère et le fait jouer dans son film « Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine » pour un premier rôle complètement barré: le chevalier blanc (pour prendre la mesure du personnage, une petite escale par youtube s'impose...). Il endosse ensuite des rôles plus « consistants », notamment avec « Le choix des armes » et « Une étrange affaire » qui lui vaudra le prix Jean Gabin en 1981.

Dans les années 90, Gérard Lanvin se fait plus rare en se tournant vers des rôles plus complexes, comme le controversé « Mon homme » de Bertrand Blier mais surtout « Le fils préféré » de Nicole Garcia qui lui apportera la récompense suprême: le césar du meilleur acteur en 1995.

Les années 2000 vont être particulièrement actives et variées puisque l'acteur tournera environ deux films par an, alternant comédies et drames, succès et échecs. En 2001, il remporte le césar du meilleur second rôle pour « Le goût des autres » d'Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri. Il se tourne ensuite vers la comédie populaire avec des hauts (« Le boulet ») et des bas (« San Antonio ») mais aussi vers des rôles plus intimistes comme son rôle d'ancien taulard dans « A la petite semaine » ou de père de famille divorcé dans « Les enfants ».

Les années 2010 commencent tambour battant avec des rôles sombres qui lui collent si bien à la peau. Impressionnant dans « A bout portant », on le retrouve au sommet dans « Les Lyonnais », peut-être l'un des meilleurs films de sa carrière.

Filmographie sélective
1977 : Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine, de Coluche
1980 : Extérieur, nuit, de Jacques Bral
1980 : Une semaine de vacances, de Bertrand Tavernier
1981 : Est-ce bien raisonnable ?, de Georges Lautner
1981 : Le Choix des armes, d'Alain Corneau
1981 : Une étrange affaire, de Pierre Granier-Deferre
1984 : Marche à l'ombre, de Michel Blanc
1985 : Les Spécialistes, de Patrice Leconte
1989 : Mes meilleurs copains, de Jean-Marie Poiré
1993 : Les Marmottes, d'Élie Chouraqui
1994 : Le Fils préféré, de Nicole Garcia
1996 : Mon homme, de Bertrand Blier
1998 : En plein cœur, de Pierre Jolivet
2000 : Le Goût des autres, d'Agnès Jaoui
2002 : Le Boulet, d'Alain Berbérian et Frédéric Forestier
2002 : 3 zéros, de Fabien Onteniente
2003 : À la petite semaine, de Sam Karmann
2005 : Les Enfants, de Christian Vincent
2005 : Les Parrains, de Frédéric Forestier
2006 : Camping, de Fabien Onteniente
2006 : Le Héros de la famille, de Thierry Klifa
2007 : Le Prix à payer, d'Alexandra Leclère
2008 : Secret défense, de Philippe Haïm
2008 : L'Ennemi Public N°1, de Jean-François Richet
2009 : Erreur de la banque en votre faveur, de Michel Munz et Gérard Bitton
2010 : À bout portant de Fred Cavayé
2011 : Le fils à Jo, de Philippe Guillard
2011 : Les Lyonnais, d'Olivier Marchal

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur

SA FILMOGRAPHIE SUR ABUS DE CINE

A JOUÉ DANS

AUTRES ARTICLES SUR ABUS DE CINÉ