Parce qu'on en a jamais assez !

LES LYONNAIS

Un film de Olivier Marchal

Il était une fois à Lyon

Après que son ami d’enfance, Serge Suttel, vient d’être de nouveau arrêté, Edmond Vidal, dit « Momon », décide de préparer son évasion. Alors que les recherches de la police se resserrent autour de lui, il se souvient de ses jeunes années de braqueurs de banque, à la tête du célèbre Gang des Lyonnais…

Pour sa quatrième réalisation cinématographique, après un passage à la télévision (la série « Braquo »), l’ex-policier Olivier Marchal délaisse un temps les flics dépressifs au comportement autodestructeur qui ont fait son succès, et s’essaie avec bonheur au film de gangsters romanesques. En mêlant faits et fictions, osant le montage alterné entre deux époques (les années 70 et aujourd’hui), Marchal et son équipe évitent ainsi l’écueil du biopic glorifiant, préférant s’attarder à retranscrire l’état d’esprit et les valeurs d’une certaine frange du banditisme, à une certaine époque.

Parfaitement incarné par Gérard Lanvin, impressionnant de puissance, et Dimitri Storoge, charismatique à souhait, Edmond « Momon » Vidal devient devant la caméra de Marchal un voyou par « accident », pour qui les notions d’amitié et de respect font offices de sacerdoce. Nul besoin de sortir les violons, la mise en scène ample et nerveuse de Marchal, couplée à une interprétation exemplaire et un rythme trépidant, se charge de véhiculer l’essentiel, entre reconstitution épique des glorieuses 70’s, violence des sentiments exprimés et récit de vengeance implacable. Autant dire que s’il continue dans cette veine, laissant de côté les policiers borderline et les filtres bleutés, Olivier Marchal n’a pas fini de s’imposer comme le chef de file d’un nouveau cinéma policier de qualité.

Frederic WullschlegerEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire