Banniere Festival de Venise 2022 ( Mostra del Cinema de Venezia 2022

DOSSIERBilan de l'année

TOP 2021 : Florian Zeller, Anthony Hopkins et Renate Reinsve en tête

Alors que "The Father" a été élu meilleur film de 2021 par la rédaction d’Abus de Ciné, retour sur les classements annexes, avec ce qu’il y a eu de meilleur côté réalisation et interprétation, mais aussi ce qu’il y a eu de pire sur les écrans l’année passée.

Comme lors du bilan de 2020, on notera une certaine internationalisation des classements, même si les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France sont en bonne place.

Meilleure réalisation : Florian Zeller

Comme souvent, même si les logiques de classement peuvent varier selon les inclinaisons personnelles, le réalisateur du film plébiscité par l’équipe se retrouve aussi en tête du classement des réalisateurs et réalisatrices. C’est donc le cas à nouveau pour 2021, puisque le Français Florian Zeller, multi-primé pour sa mise en scène et son scénario de "The Father", trône au sommet de la hiérarchie « abusdecinéenne », avec 5 citations sur 10 participants de ce bilan, dont 3 premières places. Cette victoire est toutefois serrée car le Canadien Denis Villeneuve rate la première marche de peu, ayant été cité à 4 reprises pour sa réalisation de la nouvelle adaptation de "Dune", dont une fois en tête (rappelons que ce film a pourtant été classé « seulement » à la 9e place du top 10 de la rédaction). Le podium est complété par l’éternel Steven Spielberg pour une autre relecture, celle de "West Side Story", lui aussi mentionné 4 fois dont une fois à la première place. Un autre Français échoue de peu au pied de ce podium collectif : Xavier Giannoli n’est mentionné que deux fois pour ses triomphales "Illusions perdues" mais à chaque fois en première place par les rédacteurs concernés. Viennent ensuite le Russe Kirill Serebrennikov ("La Fièvre de Petrov"), Leos Carax ("Annette") puis une première réalisatrice, Audrey Diwan ("L’Événement"), à égalité avec Wes Anderson ("The French Dispatch"), toutes ces personnes n’ayant toutefois récolté que deux votes en leur faveur, à cause d’une grande dispersion des votes concernant la réalisation (28 noms cités au total). D’ailleurs, outre les trois premiers du classement, il n’y a que Julia Ducournau (9e avec "Titane") et Cédric Jimenez (11e avec "BAC Nord") à avoir reçu plus de deux mentions (mais jamais mieux qu’une troisième place).

Meilleur acteur : Anthony Hopkins

C’est dans ce classement que l’on retrouve le résultat le plus net : pour sa performance oscarisée dans "The Father", le Britanno-Américain Anthony Hopkins a survolé les débats internes d’Abus de Ciné puisqu’il est présent dans 7 classements sur 10, dont 4 fois à la première place ! Bien loin derrière, le Français Gilles Lellouche et le Britannique Benedict Cumberbatch se partagent la deuxième place, respectivement pour "BAC Nord" et "The Power of the Dog" (Lellouche avec 4 citations, Cumberbatch seulement 3 mais avec un meilleur ratio en termes de positions dans les tops 5 concernés). Deux autres acteurs ont été cités à 3 reprises : le Britannique Riz Ahmed ("Sound of Metal") et Vincent Lindon ("Titane"). Pour le reste, les voix ont été très dispersées puisque seuls deux autres ont obtenu deux suffrages : Benjamin Voisin ("Illusions perdues") et Damien Bonnard ("Les Intranquilles"). On dénombre ainsi 33 acteurs sur l’ensemble de nos 10 classements individuels.

Meilleure actrice : Renate Reinsve

Si le plébiscite est un peu moins impressionnant que pour Hopkins côté acteurs, la victoire de la Norvégienne Renate Reinsve est également très nette pour le classement des meilleures actrices. Sa prestation dans "Julie (en 12 chapitres)", qui lui a valu le prix d’interprétation à Cannes, a donc aussi fait l’unanimité, avec 6 mentions parmi les 10 classements individuels, dont 3 fois en tête, à quoi il faut adjoindre une mention comme « révélation de l’année » pour l’un d’entre nous. Chez les femmes, ce ne sont pas deux mais trois comédiennes qui se retrouve ex æquo sur la seconde marche : les Françaises Valérie Lemercier ("Aline") et Agathe Rousselle ("Titane") avec 4 citations, et la Franco-Belge Virginie Efira avec 3 mentions mais de meilleures positions (pour "Benedetta" mais aussi pour "Madeleine Collins"). Concernant Rousselle, ajoutons qu’elle a par ailleurs été désignée « révélation de l’année » par 3 membres de l’équipe d’Abus de Ciné. Le classement collectif étant plus resserré que pour les hommes (27 noms cités), on retrouve plus d’actrices recueillant des votes multiples, à commencer par Carey Mulligan (citée seulement pour "Promising Young Woman" mais aussi à l’affiche de "The Dig" en 2021) et Frances McDormand ("Nomadland" et "The French Dispatch").

Flop : 3 films à égalité dans les bas-fonds !

Comme de coutume, les flops sont très variés, mélangeant vrais navets et grosses déceptions, avec un total de 40 films cités. On peut toutefois noter quelques tendances, avec notablement 3 films français (cocorico ?) qui arrivent ex æquo avec le même nombre de points : "Eiffel" (3 citations et une fois premier), "8, rue de l’humanité" (3 aussi mais aucune fois premier), et "Mystère à Saint-Tropez" (2 seulement mais « mieux » placé dans l’ensemble, dont une fois premier). Deux autres films récoltent 3 suffrages contre eux : "Les Éternels" et "France". Pauvre France ? En tout cas, il est clair qu’une partie de la production française a suscité de gros rejets.

Il convient enfin de mentionner une incongruité plus courante que d’habitude : pas moins de 6 longs métrages ont en effet réussi l’exploit d’être dans le « top 10 » des uns et dans le « flop 5 » des autres ! Il s’agit de "Titane" (qui est même mentionné dans 2 flops, soit tout aussi souvent que dans les tops !), "Benedetta", "Illusions perdues" (ces deux derniers finissant par ailleurs dans le top 10 de l’équipe), "Memoria", "The French Dispatch" et "Old".

Raphaël Jullien Envoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT