Bannière Festival de San Sebastian 2021

OLD

Un film de M. Night Shyamalan

Tempus fugit velut umbra

Guy, Prisca et leurs deux enfants Trent et Maddox sont en vacances dans une île paradisiaque. Alors qu’ils se retrouvent sur une plage magnifique avec quelques autres personnes, ils se rendent compte que leur corps ne vieillit plus de la même façon…

Old film movie

Après "Glass" qui avait divisé le public, M. Night Shyamalan revient dans les salles obscures en adaptant le roman graphique Château de sable de Pierre Oscar Lévy et Frederik Peeters. "Old" raconte donc l’histoire de plusieurs groupes d’individus partis en vacance et se retrouvant sur une plage paradisiaque qui a pour effet d’accélérer leur vieillissement et dont ils ne peuvent s’échapper.

C’est avec ce précepte assez simple mais terriblement efficace, que Shyamalan va jouer, pour nous proposer son nouveau mystère et explorer des thématiques qui lui sont chères. En effet, ces personnages qui vieillissent à vue d’œil permettent à "Old" un double exploit pour le cinéaste : faire un divertissement convaincant tout en interrogeant le spectateur sur son rapport au temps.

D’un point de vue divertissement, le scénario de "Old" présente une structure finalement assez classique qui voit les personnages tenter de comprendre ce qu’il leur arrive, d’y survivre et d’y échapper. On a donc le droit à une succession de péripéties au fur et à mesures des tentatives des personnages, sublimée par la caméra du réalisateur, qui arrive parfaitement, en jouant sur les mouvements de caméra et l’utilisation régulière de longue focale, à retranscrire le vertige, le stress et l’angoisse de ceux-ci au spectateur.

Cette structure, bien que classique, reste terriblement efficace, et toutes les péripéties sont particulièrement bien trouvées et exploitent parfaitement et intelligemment le concept du film, faisant passer le spectateur par la peur, le stress, et l’angoisse que représente l’idée non seulement de vieillir, et donc par extension de voir la transformation de son corps et la mort, mais également aussi celles de la transmission et de l’héritage laissé aux enfants.

Car c’est vraiment là où réside tout l’intérêt de "Old", dans le questionnement sur notre rapport au temps et à notre héritage. Dans ce but, Shyamalan multiplie les effets de mise en scène ingénieux. On notera par exemple plusieurs utilisations de demi bonnette, une lentille spéciale qui permet d’avoir un premier plan aussi net que l’arrière plan, qui met ainsi toujours en rapport l’enfance et la vie adulte (par exemple avec un des parents à l’arrière plan et un jouet au premier).

Quant à la mise en scène du temps, là aussi Shyamalan regorge d’idée. On notera par exemple l’utilisation d’ellipses au noir particulièrement percutantes et permettant surtout d’enfermer les personnages dans la plage, mais également des allers-retours constant dans le décor de la plage (parfaitement exploité d’ailleurs) entre les personnages, en fonctions des évènements. Ceci crée d’une part une sensation d’incompréhension et de mystère, et rappelle aussi des mouvements de pendule. On peut aussi voir ce rapport au temps à travers les personnages, que ce soit l’instagrameuse, qui vit donc dans la fixation du moment ; le père, qui de par son travail d’assureur ne pense qu’à la sécurité par rapport à ce qui peut se passer à l’avenir ; ou encore les enfants, dans une séquence erratique mais d’une précision chirurgicale, qui jouent à « 1, 2, 3 soleil ».

Concernant le jeu d’acteurs, si les interprètes les plus jeunes ne sont pas toujours très justes (ce qui est parfaitement compréhensible pour un enfant acteur de cinq ans), tous jouent extrêmement bien et sont convaincant. Au final, "Old" de M. Night Shyamalan est un excellent thriller, à la fois terriblement efficace dans l’angoisse et le malaise qu’il peut provoquer, que dans la subtilité de ses thématiques et de sa mise en scène.

Ray LamajEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire