Banniere_TOP 2020

THE DIG

Un film de Simon Stone

Un peu trop d'histoires

À la veille de la Seconde Guerre mondiale, Miss Pretty, une veuve de guerre, fait appel aux services de Basil Brown, un excavateur, pour qu’il creuse les monticules qui se trouvent sur sa propriété. Ce que va révéler cette recherche ne sera rien de moins qu’un trésor qui attirera des convoitises dans ces heures sombres…

Sortie le 29 janvier 2021 sur Netflix

"The Dig" est un film de presque deux heures qui vient de sortir sur Netflix. Comme l'indique la plateforme, il s'agit d'un drame historique. Difficile de faire plus clair car c'est exactement ce qu'est ce film.

Sans grande originalité, ce film est un parfait produit d'exploitation, porté par un très bon casting, qui n'a hélas pas tant de choses à défendre en dehors des deux rôles principaux, fortement mis en avant. Le film bénéficie aussi d'une photographie très soignée, signée Mike Eley, qui fait la part belle à la campagne anglaise dans une très belle reconstitution des années 1940, et des airs mélancoliques composés par Stefan Gregory.

Carey Mulligan, en veuve de guerre prématurément vieillie, pleine d'espoir, d'envie, de vie, prise dans un corps et dans un temps qui ne lui permettent pas de continuer, reste le plus souvent une ombre, mais la palette de son jeu est une nouvelle fois là, avec sa capacité à susciter l'empathie chez le spectateur et les autres personnages, qu'elle touche avec ses yeux tristes, son sourire tombant et sa voix lente et profonde. Ralph Fiennes n'est pas en reste. Le personnage de Basil Brown, cet excavateur qui refuse de se revendiquer archéologue, cet homme que l'on fait passer pour difficile alors qu'il aime profondément les gens et veut partager son savoir, manque hélas un peu de profondeur, alors qu'il y aurait sans doute eu quelque chose à jouer dans sa relation avec Miss Pretty et son fils, ou même dans son rapport à la guerre.

Cette guerre, justement, sert de toile de fond, de cadre, mais influence très peu l'intrigue. Outre la nécessité imposée par « l'inspiration de faits réels », qu'apporte-t-elle réellement ? Malheureusement pas grand-chose, si ce n'est le nœud dramatique d'une seconde histoire qui commence après plus d'une heure de film, avec l'arrivée de nouveaux personnages. Si elle justifie les deux heures de film, elle n'a cependant rien de nécessaire et vient faire de l'ombre à une première histoire touchante. La nécessité de ces deux histoires laisse supposer un manque de confiance dans la première, ce qui est bien dommage. Il n'y a pas forcément besoin de faire naitre une romance entre deux jeunes gens, dont une femme qui s'émancipe, pour aller chercher les spectateurs. Bien raconter celle de ce couple étrange formé par un homme vieillissant un peu taciturne et une veuve de guerre qui voit dans cette fouille sa dernière grande aventure, voilà qui était déjà suffisant.

"The Dig" est un joli film, une petite correction de l'Histoire, l'explication d'une note de bas de pages. Bien fait et bien joué, il vous permet sans doute de vivre un moment agréable en le regardant, avant de passer à autre chose sans que ce film vous laisse un souvenir impérissable.

Thomas ChapelleEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire