Banniere_TOP 2020

DOSSIERBilan de l'année

TOP 2020 : "MADRE" élu meilleur film pour Abus de Ciné

Avec 162 jours de fermeture des cinémas – et bien d’autres obstacles comme les jauges et les périodes couvre-feu – l’année 2020 est forcément singulière. Au moment de faire le bilan, on aurait pu penser que les membres d’Abus de Ciné se retrouveraient plus facilement autour d’un nombre plus limité de films. Et pourtant, même si deux films se détachent nettement, il n’en est rien : la diversité a su se frayer un chemin dans cette sombre période !

Sur l’ensemble de 10 bilans individuels des membres de l’équipe d’Abus de Ciné, pas moins de 66 films ont été cités, alors qu’ils étaient 61 l’an dernier pour 12 participants ! Dans ce total, 44 films n’ont été mentionné qu’une fois, 15 l’ont été deux fois et seulement 7 ont recueilli au moins trois voix (ils étaient 12 dans ce cas pour le bilan de 2019). Un autre chiffre illustre cette diversité : aux premières places des 10 classements, figurent 9 longs métrages différents !

Deux films se détachent toutefois largement : "Madre" de Rodrigo Sorogoyen et "Tenet" de Christopher Nolan. Sans vouloir dénigrer ce dernier (l’auteur de ces lignes l’ayant nommé son propre top 10), sa place de second est presque une contre-performance, car il s’agit sans doute du seul blockbuster de cette ampleur à avoir atteint les écrans français durant cette année tronquée, après avoir bénéficié d’un intense marketing. Il s’agit du film le plus vu en 2020 dans les salles de l’Hexagone avec plus de 2,3 millions d’entrées, donc il n’est pas étonnant que ce soit aussi le film le plus souvent cité par l’équipe d’Abus de Ciné (6 fois sur 10). Mais l’Américain "Tenet" n’est jamais en tête des bilans individuels et il est régulièrement placé derrière l’Espagnol "Madre", qui n’est nommé « que » 5 fois dans les différents classements mais à 4 reprises dans le quatuor de tête. La performance du film de Sorogoyen est donc remarquable, sachant qu’il a par ailleurs réuni moins de 100 000 spectateurs français en salles – une poussière par rapport au film de Nolan.

Aucun autre film n’a récolté plus de 3 votes sur l’ensemble des dix propositions des membres d’Abus de Ciné. Plus loin derrière, deux autres films devancent toutefois nettement les suivants. "Antoinette dans les Cévennes" a bien mérité sa place sur le podium : à la fois premier film français (si on exclut "Madre" qui est une coproduction française minoritaire) et première réalisation féminine dans notre classement, c’est le seul à avoir été désigné comme meilleur film de 2020 par deux membres d’Abus de Ciné ! Il est suivi de près par un film américain sorti sur Netflix, "Uncut Gems", qui a divisé la rédaction mais a suffisamment séduit trois d’entre nous.

Un peu en retrait, le dernier Pixar, "Soul", malheureusement privé de salles et diffusé directement sur Disney+, complète le top 5 de la rédaction. Il devance d’un petit point trois films très différents qui cohabitent à la sixième place : le film de guerre américano-britannique "1917", la comédie marocaine "Le Miracle du saint inconnu" et le documentaire français "Adolescentes". À la neuvième place, figure la production américano-allemande "Jojo Rabbit", qui devance lui aussi ses poursuivants d’un cheveu. Par le jeu des égalités, la dixième place est également partagée par trois films, transformant ainsi le top 10 de la rédaction en top 12 : l’Américain "Le Cas Richard Jewell", l’Allemand "Benni" et le Sud-Coréen "Lucky Strike". Notons que le premier recalé (de peu) est le Danois "Drunk" et nous voilà avec une sélection très internationale (8 pays différents) pour les 13 meilleurs films de 2020 selon Abus de Ciné ! En espérant que ce 13 porte chance au cinéma pour 2021, malgré le départ que l’on connaît avec des salles qui restent désespérément fermées…

Découvrez maintenant notre TOP 10 Films en mots et en images :

10e ex æquo // LE CAS RICHARD JEWELL
de Clint Eastwood
avec Paul Walter Hauser, Sam Rockwell, Kathy Bates, John Hamm, Olivia Wilde, Nina Arianda…

Synopsis : Lors des Jeux olympiques d’Atlanta, un agent de sécurité évite le pire en réussissant à faire évacuer la foule quelques secondes avant l’explosion d’une bombe. Mais rapidement, le héros va être soupçonné d’être lui-même le terroriste…

Commençons par le vétéran : juste avant ses 90 ans, Clint Eastwood nous a livré un nouveau portrait dont il a le secret, avec un homme ordinaire se retrouvant dans la peau d’un héros injustement déconsidéré. Révoltant, sarcastique et émouvant.
Lire notre critique du film

10e ex æquo // BENNI
de Nora Fingscheidt
avec Helena Zengel, Albrecht Schuch, Grabriela Maria Scmeide, Lisa Hagmeister, Melanie Straub…

Synopsis : La jeune Benni, 9 ans, a de soudains accès de colère, devenant incontrôlable. Sa mère ayant deux enfants plus jeunes, ne peut gérer ces moments-là, et Benni, refusée par de nombreuses familles d’accueil, se retrouve dans un foyer d’urgence…

Ce film allemand, premier long de la réalisatrice Nora Fingscheidt, propose un portrait-choc d’une gamine incontrôlable, à la fois attachante et irritante, interprétée avec une grande intensité par une des révélations de l’année : Helena Zengel.
Lire notre critique du film

10e ex æquo // LUCKY STRIKE
de Kim Yong-hoon
avec Jeon Do-yeon, Jung Woo-sung, Bae Seong-woo, Youn Yuh-jung, Jeong Man-sik…

Synopsis : Plusieurs personnages voient leurs destins respectifs se croiser à cause d’un sac rempli de billets : un employé de sauna, un douanier sans scrupules, un prêteur sur gages, une hôtesse de bar et même un cadavre retrouvé sur une plage. Dès lors, tous les coups sont permis…

Après le triomphe de "Parasite" en 2019, il fallait bien qu’un autre film sud-coréen fasse partie de notre classement ! Cette fois, c’est un nouveau venu, Kim Yong-hoon, qui nous a offert un thriller sans filtre à la réalisation sophistiquée.
Lire notre critique du film

9e // JOJO RABBIT
de Taika Waititi
avec Roman Griffin Davis, Thomasin McKenzie, Scarlett Johansson, Sam Rockwell, Taika Waititi, Rebel Wilson, Alfie Allen, Stephen Merchant…

Synopsis : Jojo n’a pas beaucoup d’amis. Il vit essentiellement dans les jupons de sa mère. Mais lorsqu’il découvre que celle-ci cache une jeune fille juive dans leur grenier, forcément son idéologie nazie enseignée à l’école se voit fortement ébranlée. Au point de la remettre en question ?…

Le Néo-Zélandais Taika Waititi a rejoint le cercle fermé des réalisateurs qui ont réussi avec intelligence à nous faire rire avec le nazisme, le cinéaste y incarnant lui-même un Hitler décalé. Une ode fantasque et vibrante contre la haine et l’embrigadement.
Lire notre critique du film

6e ex æquo // ADOLESCENTES
de Sébastien Lifshitz
documentaire

Synopsis : Emma et Anaïs terminent leur année de 4ème. Amies bien que dissemblables sur bien des points, elles vont avoir des parcours bien différents pendant les cinq années qui vont suivre, sur le chemin qui les mène à leur future vie d’adulte…

Après "Les Invisibles" ou "Bambi", Sébastien Lifshitz (qui a aussi sorti le très bon "Petite Fille" un peu plus tard dans l’année) poursuit son œuvre documentaire avec un projet hors normes, en suivant deux adolescentes pendant… 5 ans ! Un film rare qui colle constamment à ses héroïnes sans jamais chercher à les juger.
Lire notre critique du film

6e ex æquo // LE MIRACLE DU SAINT INCONNU
d’Alaa Eddine Aljem
avec Younes Bouab, Salah Bensalah, Bouchaib Essamak, Mohamed Naimane, Anas El Baz, Hassan Ben Badida…

Synopsis : Dans le désert marocain, Amine tombe en panne et se met à courir un sac à la main. Poursuivi par la police, il a tout juste le temps d’enterrer son butin en haut d’une colline, dans une tombe vite bricolée. Dix ans plus tard, lorsqu’il sort de prison, il retourne sur place et découvre alors qu’un mausolée a été construit autour de la tombe, et dédié à un Saint Inconnu. S’installant sur place dans une auberge, comme n’importe quel pèlerin, il va devoir faire preuve de malice pour récupérer son butin…

C’est sans doute la grande surprise de ce classement : un film marocain plein d’humour, qui rappelle un peu le cinéma burlesque d’Elia Suleiman, dans une mise en scène graphique qui confronte tradition et modernité au sein d’un village isolé.
Lire notre critique du film

6e ex æquo // 1917
de Sam Mendes
avec George MacKay, Dean-Charles Chapman, Mark Strong, Andrew Scott, Colin Firth, Benedict Cumberbatch, Richard Maiden, Claire Duburcq, Daniel Mays…

Synopsis : En pleine Première Guerre mondiale, les caporaux britanniques Schofield et Blake sont chargés d’une mission quasi impossible : traverser les lignes ennemies afin de porter un message visant à empêcher une attaque suicide risquant de causer la mort de centaines de soldats – dont le frère de Blake. Une course contre la montre s’engage…

S’il en a déçu certains au sein de la rédaction, le "1917" de Sam Mendes a fait mouche pour d’autres, entre autres pour l’interprétation de George MacKay et pour la mise en scène époustouflante et épique au beau milieu des tranchées de la Grande Guerre.
Lire notre critique du film

5e // SOUL
de Pete Docter et Kemp Powers
avec les voix originales de Jamie Foxx, Tina Fey, Questlove, Phylicia Rashad, Daveed Diggs, Angela Bassette, Graham Norton, Rachel House, Richard Ayoade, Alice Braga, Wes Studi, Donnell Rawlings, ou avec les voix françaises de Omar Sy, Camille Cottin, Ramzy Bedia, Françoise Cadol, Guilaume Lebon, Philippe Catoire, Diouc Koma, Daniel Lobé, Thierry Desroses…

Synopsis : Joe Gardner, professeur de musique dans un collège et passionné de jazz, va enfin de réaliser son rêve le plus fou : jouer avec la grande Dorothea. Mais à peine la bonne nouvelle apprise, Joe Gardner meurt. Ses péripéties post mortem le conduisent à faire la rencontre de 22, une « pré-âme » qui refuse d’entamer sa vie sur Terre…

Déjà aux commandes de "Monstres et Cie", "Là-haut" et "Vice-versa", Peter Docter s’affirme une nouvelle fois comme l’un des piliers les plus inventifs de Pixar, avec cette nouvelle fable existentielle qui parvient à insuffler un véritable sentiment d’optimisme. On regrettera seulement de ne pas avoir pu en profiter sur grand écran !
Lire notre critique du film

4e // UNCUT GEMS
de Benny et Joshua Safdie
avec Adam Sandler, Julia Fox, Idina Menzel, Lakieth Stanfield, Eric Bogossian, Kevin Garnett, Pom Klementieff, Jonathan Aranbayez, Jacob Igielski, The Weeknd, Noa Fisher, Judd Hirsch…

Synopsis : Dans le New York des bijoutiers juifs et des paris sportifs, Howard Ratner court après une pierre très rare qu’il a prêtée à un joueur de basket professionnel, alors qu’elle devait servir à éponger ses dettes de jeu…

Autant être francs : ce film est l’un de ceux qui a le plus divisé la rédaction d’Abus de Ciné en 2020 ! Mais cette sortie Netflix a été portée aux nues par quelques-uns d’entre nous, entre autres pour la performance d’un Adam Sandler méconnaissable.
Lire notre critique du film

3e // ANTOINETTE DANS LES CÉVENNES
de Caroline Vignal
avec Laure Calamy, Benjamin Lavernhe, Olivia Côte, Marc Fraize, Jean-Pierre Martins, Louise Vidal, Lucia Sánchez, Maxence Tual…

Synopsis : Antoinette est une institutrice exubérante. Elle entretient une liaison avec Vladimir, un parent d’élève. Mais le jour de la fête de fin d’année, alors qu’elle réussit à l’entraîner dans sa classe, loin de sa femme, celui-ci lui apprend qu’il ne pourra pas passer la semaine suivante à Paris avec elle comme prévu, mais qu’il part faire une randonnée dans les Cévennes avec sa femme et sa fille. Frustrée, Antoinette réserve spontanément le même parcours, consistant en une marche avec un âne sur une semaine. Mais une fois arrivée au gîte, elle découvre qu’il existe d’autres trajets et gîtes…

Séduisant son public par sa fraîcheur et une certaine insouciance, cette comédie française a été l’une des grandes surprises du box-office 2020. La formidable Laure Calamy a particulièrement marqué les esprits.
Lire notre critique du film


2e // TENET

de Christopher Nolan
avec John David Washington, Robert Pattinson, Elizabeth Debicki, Kenneth Branagh, Aaron Taylor-Johnson, Michael Caine, Clémence Poésy, Himesh Patel, Martin Donovan, Dimple Kapadia, Denzil Smith…

Synopsis : longés dans l’univers dangereux et crépusculaire de l’espionnage industriel, deux agents secrets se retrouvent chargés d’empêcher un riche homme d’affaires russe de lancer la Troisième Guerre Mondiale au moyen d’un renversement temporel. Un mot caché semble être la clé de tout : « Tenet »…

Christopher Nolan a toujours fait de la temporalité une de ses marques de fabriques. Avec "Tenet", il pousse sa recherche à l’extrême pour un film casse-tête et vertigineux, avec un casting trois étoiles emmené par un remarquable John David Washington.
Lire notre critique du film

1er // MADRE
de Rodrigo Sorogoyen
avec Marta Nieto, Jules Porier, Anne Consigny, Alex Brendemühl, Frédéric Pierrot, Raúl Pireto, Blanca Apilánez, Florent Hill, Lou Lampros…

Synopsis : Alors qu’elle rentre chez elle en compagnie de sa mère, une femme reçoit un appel de son fils, effrayé. Celui-ci lui indique qu’il est seul sur une plage, son père ne revenant pas. Dix ans plus tard, alors qu’elle s’est installée en France, là où a disparu son enfant, elle croit reconnaître parmi des élèves surfeurs, celui-ci, devenu adolescent…

Après deux polars ("Que dios nos perdone" et "El reino"), le réalisateur espagnol Rodrigo Sorogoyen nous a offert un magnifique drame sur le deuil d’une mère, celle-ci étant incarnée par l’excellente Marta Nieto. Intelligent et remarquable.
Lire notre critique du film

Raphaël Jullien Envoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT