Parce qu'on en a jamais assez !

Mark Ruffalo

Réalisateur - Interprète

Mark Ruffalo est sans conteste devenu aujourd’hui l’un des acteurs qui comptent à Hollywood. Pourtant, ce fut un véritable chemin de croix pour acquérir cette notoriété, pour peu qu’il l’ait recherchée, multipliant durant de nombreuses années des seconds rôles. Simple visage qui nous dit vaguement quelque chose, son joli petit minois a réussi progressivement à s’imposer, à se faire un nom.

Mark Ruffalo est né le 22 Novembre 1967 dans une petite ville du Wisconsin, Kenosha. Rapidement, sa famille déménage pour Virginia Beach où il passe la plupart de son enfance. Mark a toujours été passionné par le cinéma, plus exactement par l’art de jouer. Ses premières amours étaient le théâtre et ses idoles, des dramaturges tels que William Saroyan, Tennessee Williams ou encore Arthur Miller. Pourtant, c’est dans un autre domaine qu’il va d’abord s’illustrer, Mark faisant ainsi des prouesses en lutte. Athlète passionné, il n’envisage néanmoins pas de faire carrière dans le sport, préférant passer du temps à écrire, véritable moyen de s’évader le temps de quelques instants. Lorsque sa famille déménage pour Los Angeles, le jeune enfant s’est transformé en un jeune homme de 19 ans qui rêve de vivre de sa plume. C’est pourquoi il en profite pour intégrer le Stella Adler Conservatory. Mais rester simple élève ne suffit pas, il s’imprègne alors de son apprentissage pour fonder rapidement sa propre compagnie de Théâtre, la Orpheus Theatre Compagny. Le défi ne lui fait pas peur, il multiplie alors les casquettes : metteur en scène, dramaturge, il s’occupe aussi des lumières et des costumes. Se réservant souvent le premier rôle, Mark Ruffalo enchaîne les prestations remarquées, mais les critiques dithyrambiques ne suffisent pas à lancer sa carrière ou à lui ouvrir les portes du 7ème Art. Succès public, ses pièces le sont moins financièrement, il dût devenir barman pour joindre les deux bouts et c’est dépité et résigné que Mark Ruffalo envisage de tout abandonner, de laisser sa passion derrière lui. Mais on n’échappe pas à son destin et le hasard avait prévu tout autre chose pour lui.

Une rencontre fortuite va tout changer. En 1998, sa rencontre avec Kenneth Lonergan, jeune auteur peu connu, va donner naissance à la pièce «This is our Youth». Véritable triomphe, les portes du cinéma s’ouvrent alors en grand pour Mark Ruffalo. S’étant déjà familiarisé avec les plateaux de cinéma à travers de petites apparitions, notamment dans «Le Dentiste» en 1996, il commence à obtenir des rôles un peu plus importants à la fin des années 1990 («Casses en tout genre», «Studio 54» ou «Chevauchée avec le diable») et il réussit avec brio l’examen de son premier grand rôle, dans un film de Kenneth Lonergan évidemment, «Tu peux compter sur moi». Les projets se multiplient alors pour lui, aussi bien dans de grosses productions que dans des films plus indépendants («Collateral», «Windtalkers», «In the Cut» ou encore «Eternal Sunshine of the Spotless Mind»). Néanmoins, il n’en oublie pas ses premières amours et profite de son argent gagné pour monter plusieurs pièces de théâtre, toujours avec la compagnie qu’il avait fondée. S’imposant dans plusieurs comédies romantiques («Hôtesse à tout prix», «30 ans sinon rien»), ce qui lui permet de faire grimper sa notoriété, notamment auprès du public féminin, Mark Ruffalo trouve l’un de ses plus grands rôles dans le «Zodiac» de David Fincher. Les grands réalisateurs affluent à sa porte et Mark choisira de tourner avec Spike Jonze, Martin Scorsese et Fernando Meirelles. Récemment, il fait partie de la bande du succès «Tout va bien, The Kids are All Right» et a rejoint la bande des «Avengers», en reprenant le rôle de Bruce «Hulk» Banner, laissé vacant par Edward Norton.

Aujourd’hui, les années de galère sont bien loin, et Mark Ruffalo semble encore nous réserver quelques surprises. En témoigne, la liste interminable de projets à venir dont notamment «Margaret» qui marquera ses retrouvailles avec Kenneth Lonergan et «Killing Them Softly» de Andrew Dominik, en compétition au festival de Cannes. Si certains ignorent encore son nom, ceci devrait rapidement être remédié.

Le saviez-vous ?

Mark Ruffalo aurait dû jouer dans «Signes» de M. Night Shyamalan mais il refusa tragiquement en raison d’une tumeur au cerveau. Heureusement, celle-ci s’avéra bénigne et il retrouva rapidement les plateaux de tournage.

Filmographie sélective

2012 : Avengers, de Joss Whedon
2010 : Tout va bien, The Kids Are All Right, de Lisa Cholodenko
2010 : Crazy Night, de Shawn Levy
2010 : Shutter Island, de Martin Scorsese
2009 : Max et les Maximonstres, de Spike Jonze
2008 : Blindness, de Fernando Meirelles
2007 : Zodiac, de David Fincher
2006 : La Rumeur court..., de Rob Reiner
2005 : Et si c'était vrai..., de Mark Waters
2005 : We don't live here anymore, de John Curran
2004 : Eternal Sunshine of the Spotless Mind, de Michel Gondry
2004 : Collateral, de Michael Mann
2004 : 30 ans sinon rien, de Gary Winick
2003 : Ma vie sans moi, d'Isabelle Coixet
2003 : In the Cut, de Jane Campion
2002 : Windtalkers, les messagers du vent, de John Woo
2001 : Tu peux compter sur moi, de Kenneth Lonergan

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur

SA FILMOGRAPHIE SUR ABUS DE CINE

A RÉALISÉ
A JOUÉ DANS

AUTRES ARTICLES SUR ABUS DE CINÉ