Parce qu'on en a jamais assez !

AVENGERS : INFINITY WAR

Un film de Anthony Russo et Joe Russo

Le film qui vous laisse K.O.

Un vaisseau asgardien est attaqué par le Titan Thanos. Loki, le frère de Thor, lui livre la pierre d’infinité. Hulk tente d’intervenir, mais est battu. Il est transféré sur terre par Black Panther, et se retrouve chez le Dr Strange, lui même gardien d’une autre pierre…

Avengers Infinity War film image

Cette fois-ci ils sont tous là. Ou presque. Les Avengers, Captain America et sa bande, Black Panther, Dr Strange, et même les Gardiens de la galaxie. Et il vaut mieux avoir tout de même une petite idée de qui est qui, voire de qui est allié avec qui avant d’entamer le visionnage du film. Ce nouvel opus donne enfin toute sa dimension à l'univers Marvel, permettant à la fois d'en savoir plus sur le passé des uns et des autres (Gamora par exemple, élément clé ici...), de mieux comprendre les agissements de certains (Hulk, peu habitué à se faire battre, passe le film à refuser de sortir de Bruce Banner...) ou de mesurer les limites des pouvoirs d'autres.

Derrière une histoire qui se résume en la quête (ou la protection, selon le côté où l'on se place) de 6 pierres permettant à Thanos de devenir tout puissant, se cachent des blessures intimes, des dilemmes et des trahisons, et une certaine idée du destin de l'univers tout entier. Complexe, le scénario de ce qui est en fait une première partie ("Avengers : end game" sortira en avril 2019) démultiplie les sous-intrigues et les lieux de conflits, offrant à la fois de (rares) moments de respiration, et des scènes de combats dantesques.

Maîtrisant les affrontements en parallèles, Joe et Anthony Russo usent du montage pour accentuer encore la tension, dénouant le tout dans un final qui cloue le spectateur à son siège. Incapable de se lever, celui-ci aura un an pour imaginer une suite en apparence impossible. Et l'émotion s'invite soudain dans l'univers Marvel, comme si elle en avait été souvent absente, libérant derrière les effets spéciaux époustouflants et les décors incroyables, l'envie d'en savoir toujours plus. Vivement la suite.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire