Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

30 ANS SINON RIEN

Un film de Gary Winick

Big, en moins émouvant

Jenna est une adolescente de treize ans, qui rêve de faire partie du club des plus belles filles de l'école, les six miss. Le jour de son anniversaire, elle éconduit de manière violente son meilleur ami, et se retrouve, par un phénomène mystérieux, projetée à l'âge de 30 ans…

Construire un film comme « trente ans sinon rien » ne peut se faire qu'en s'appuyant sur des acteurs exceptionnels, qui peuvent donner une crédibilité à cette improbable aventure. Et Jennifer Garner (Alias) se sort plutôt bien de l'exercice. Elle donne à sa juvénile trentenaire une innocence et une fraîcheur, qui entraînent la compassion face au ridicule des situations dans lesquelles elle se trouve, et la sympathie face à ses réussites un peu téléphonées.

L'histoire d'amour avec un Marc Ruffalo au charme ravageur, est des plus attendrissante, et contrebalance certaines intrigues peu inspirées, concernant le remaquettage du magazine, et les messages qui vont avec sur les femmes mannequins stéréotypes et les vrais valeurs que sont la famille, l'honnêteté, l'amitié ou la franchise. On rit ou sourit beaucoup, et surtout on a envie de danser sur Thriller, avec eux !

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire