Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

ZÉBULON LE DRAGON

Petites leçons de courage et de respect de l’autre

Une petite fille apprend à faire du vélo, une souris bigleuse croise la route d’une créature réputée méchante, un petit dragon tente de gagner sa première étoile d’or à l’école des dragons…

Zébulon, le dragon film animation image

Recueil de trois films d’animation, venus des Pays-bas, de France et de Grande Bretagne, prenant le nom du troisième d’entre eux, "Zébulon le dragon" donne à voir trois leçons de courages. "Cycle" ouvre le programme, avec l'histoire d'une petite fille apprenant, tant bien que mal, à faire du vélo, avec l’aide de son grand père. En animation traditionnelle, le film allie des formes géométriques (les nez en triangle des personnages, les feuilles...) à des décors représentant une terre arrondie, sur fond de ciel en aquarelle. Second segment, "Coeur fondant" nous fait suivre une petite souris mal voyante, croisant une araignée qui l'avertit du danger : une « créature » géante rode et s'en prend à tous ceux qu'elle croise. Mais la réalité sera toute autre, une fois le fameux géant rencontré. Ce joli film sur la maîtrise de la peur de l'autre, l'entraide et le partage, est conté en voix-off et tourné en stop motion (image par image), avec des arbres en carton et l'utilisation de différents matériaux, comme le feutre pour le personnage principal (la souris…) mais aussi de la peinture sur celluloïd.

"Zébulon le dragon", adapté du livre de Julia Donaldson et Axel Scheffle, vient, enfin, clore le recueil. Produit par les producteurs brittoniques de Magic Light Pictures et les Studios d’animation sud-africains Triggerfish, à qui l'on doit les excellents "Monsieur Bout de bois" et "La sorcière dans les airs", mais aussi "Le gruffalo" (pour la production), le film est de belle facture, disposant d'images de synthèse évoquant le stop-motion. Il s'agit de l'histoire d'un petit dragon, désespérant de ne pas être aussi bon que ses camarades de classe, et se liant d'amitié avec une jeune fille s'avérant être une vraie princesse. Le récit est structuré par année scolaire, les dragons apprenant à voler, rugir, cracher du feu, capturer une princesse et se battre en guerrier. Mais les aspirations de la princesse comme du dragon seront bien différentes de ce à quoi leurs peuples respectifs les destinent. Un charmant point d'orgue, en forme d'ode à la différence et au libre arbitre.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire