Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

COMME DES BÊTES 2

Un second volet divertissant

Du jour au lendemain, la vie de Max et Duke se trouve transformée. En effet, leur maîtresse vient d’avoir un enfant, prénommé Liam. Mais après s’être comporté comme un vrai mini-monstre, celui-ci devient vite complice avec eux. Et alors que Liam rentre à l’école, Max devient pratiquement obsédé par la sécurité de celui-ci…

Comme des bêtes 2 film animation image

Le Studio d’animation Illumination, auquel on doit "Moi, moche et méchant", "Les minions", et "Tous en scène", nous revient avec un second épisode ultra-vitaminé mettant en scène les animaux de compagnie : "Comme des bêtes 2". Et même ceux qui ont vu et revu les excellents et hilarants trailers (la dînette du lapin, la salle d’attente du véto, l’entraînement à être un chat...) devraient y trouver leur compte, le scénario enchaînant avec dynamisme les gags. Développant trois histoires en parallèle, convoquant chacune la notion de courage, il permet cette fois-ci à chaque personnage d’avoir une quasi égalité d’implication et d’importance.

D’un côté Max doit faire face à ses angoisses lors d’une visite délirante d’une ferme emplie d’animaux supposés « dangereux » tout en protégeant l’enfant. De l’autre Giget va devoir affronter un nombre impressionnant de chats, dans l’appartement d’une vieille dame qui devient un véritable champs de mine, afin de récupérer le jouet perdu du gamin. Enfin, Pompon le lapin va continuer à tester ses prétendus pouvoirs de super-héros. Le tout s’appuie avant tout sur des animaux tous atteints d’un délire divers, que les scénaristes poussent le plus loin possible, qu’il s’agisse de l’imagination téméraire du lapin super-héros ou de l’addiction de la chatte Chloe à l’herbe à chat.

Le tout vous entraînera dans un décors de cirque, vous fera découvrir de nouveaux personnages (un dindon agressif, une vielle dame bigleuse mais moderne, un tigre attachant…), pour une aventure s’adressant cependant principalement aux petits, incitant à aller droit devant plutôt que fuir. Le tout étant accompagné des rythmes entraînants de « Empire State Of Mind » de Jay-Z featuring Alicia Keys et « Lovely Day » de Bill Withers.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

En version française :

En version originale sous-titrée :

Laisser un commentaire