Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

ARTICLES

Black Movie 2020

Black Movie 2020 : les films des différentes sections

21e Black Movie
du vendredi 17 au dimanche 26 janvier 2020
Genève – Suisse

La dizaine de section que comporte le festival Black Movie, annonce une sélection très diverse. La principale, intitulée « À suivre… » regroupe principalement des habitués mais accueille deux nouveaux noms, dont le réalisateur de l’attendu "Technoboss". Une section est dédié au cinéaste d’origine algérienne Malek Bensmaïl, qui s’attache à décrypter l’histoire de son pays (« Malek Bensmaïl : Algérie(s) », complétée par une Master Class). « La fureur de vivre » permettra de trouver des formes de cinéma renouvelant le récit du parcours initiatique, avec notamment la projection de El Príncipe, film de prison ayant reçu le Queer Lion à Venise. « Poor Lonesome Cowboys » aux personnages contemporains marchant sur les traces des cowboys d’antan. On y verra notamment "La Femme des steppes, le flic et l'oeuf" ("Öndög") de Wang Quan’an. « Solitaires singuliers » multipliera les facettes de l’isolement, avec entre autres les personnages de "Talking About Trees", documentaire soudanais sur le cinéma.

« Rituels » rassemblera des oeuvres invocant esprits, magie, phénomènes inexpliqués ou vampirisme, avec notamment "Sanctorum", film mexicain où la nature revêt des pouvoirs particuliers. « Le Labyrinthe des femmes » montrera la persévérance de personnages féminins face à des systèmes ou société les considérant parfois si peu. Les plus courageux pourront y découvrir le très ardu "Mother, I am suffocating". « Marcos, Ceaușescu & cie » stigmatisera les dérives de pouvoirs autoritaires, depuis l’Europe de la Seconde Guerre mondiale traversée par un jeune enfant (le percutant "The Painted Bird", en compétition à Venise) jusqu’aux Philippines de Lav Diaz ("Halte"), en passant par l'immersif "Monos" (venu de Berlin). Enfin, le traditionnel « Petit Black Movie pour adultes » repoussera une nouvelle fois les limites du politiquement incorrect, avec son programme de courts métrages immatures.

À SUIVRE…

A GIRL MISSING de Kōji Fukada (Japon, France, 2019)
A ROAD TO SPRING de Ji Li (Chine, 2019)
A TALE OF THREE SISTERS de Emin Alper (Turquie, Allemagne, 2019)
BLUE BOY de Manuel Abramovich (Argentine, Allemagne, 2019)
EL CAMPEÓN DEL MUNDO de Federico Borgia, Guillermo Madeiro (Uruguay, 2019)
HEIGHT OF THE WAVE de Park Jungbum (Corée du Sud, 2019)
TECHNOBOSS de João Nicolau (Portugal, 2019)

MALEK BENSMAÏL : ALGÉRIE(S)

ALGÉRIE(S) de Malek Bensmaïl (France, Algérie, Royaume-Uni, 2002)
ALIÉNATIONS de Malek Bensmaïl (Algérie, France, 2004)
DÉCIBLED de Malek Bensmaïl (Algérie, France, 1998)
DES VACANCES MALGRÉ TOUT de Malek Bensmaïl (Algérie, France, 2001)
LA CHINE EST ENCORE LOIN de Malek Bensmaïl (Algérie, France, 2010)
LE GRAND JEU de Malek Bensmaïl (Algérie, France, 2005)

LA FUREUR DE VIVRE

ACID de Alexander Gorchilin (Russie, 2018)
DANS MA TÊTE UN ROND-POINT de Hassen Ferhani (Algérie, France, 2015)
EL PRINCIPE de Sebastián Muñoz (Chili, 2019)
O FIM DO MUNDO de Basil Da Cunha (Suisse, 2019)
ESTO NO ES BERLÍN de Hari Sama (Mexique, 2019)
RADIUS de Akshay Indikar (Inde, 2019)
WHY DON’T YOU JUST DIE ! de Kirill Sokolov (Russie, 2018)

RITUELS

BUDDHA IN AFRICA de Nicole Schafer (Afrique du Sud, 2019)
KONGO de Hadrien La Vapeur, Corto Vaclav (France, 2019)
MAGGIE de Yi Ok-seop (Corée du Sud, 2018)
PURA SANGRE de Luis Ospina (Colombie, 1982)
SANCTORUM de Joshua Gil (Mexique, République Dominicaine, 2019)

LE LABYRINTHE DES FEMMES

DIAPASON de Hamed Tehrani (Iran, 2019)
JUST LIKE THAT de Kislay Kislay (Inde, 2019)
MOTHER, I AM SUFFOCATING… de Lemohang Jeremiah Mosese (Lesotho, 2019)
MULLAH’S DAUGHTER de Hassan Solhjou, Mahdieh Sadat Mirhabibi (Iran, 2019)
LE PÈRE DE NAFI de Mamadou Dia (Sénégal, 2019)
SEVEN AND A HALF de Navid Mahmoudi (Iran, 2019)
SONI de Ivan Ayr (Inde, 2018)

POOR LONESOME COWBOYS

A DARK, DARK MAN de Adilkhan Yerzhanov (Kazakhstan, France, 2019)
ARDE LA TIERRA de Juan Camilo Olmos Feris (Colombie, 2019)
JALLIKATTU de Lijo Jose Pellissery (Inde, 2019)
JINPA de Pema Tseden (Chine, Tibet, 2019)
LES FEMMES DES STEPPES, LE FLIC ET L'OEUF (ÖNDÖG) de Wang Quan’an (Chine, Mongolie, 2019)
QUERÊNCIA de Helvécio Marins Jr. (Brésil, 2019)

SOLITAIRES SINGULIERS

143 RUE DU DÉSERT de Hassen Ferhani (Algérie, France, Qatar, 2019)
DREAMAWAY de Johanna Domke, Marouan Omara (DE, Egypte, 2018)
HOUSE OF HUMMINGBIRD de Kim Bora (Corée du Sud, 2018)
MAKALA de Emmanuel Gras (France, RDC, 2017)
VERTIGO de Jeon Gye-soo (Corée du Sud, 2019)
THE CRIMINAL MAN de Dmitry Mamuliya (Géorgie, Russie, 2019)
TALKING ABOUT TREES de Suhaib Gasmelbari (France, Soudan, 2019)
VITALINA VARELA de Pedro Costa (Portugal, 2019)

MARCOS, CEAUȘESCU & CIE

ARREST de Andrei Cohn (Roumanie, 2019)
MONOS de Alejandro Landes (Colombie, Argentine, 2019)
NOVA LITUANIA de Karolis Kaupinis (Lituanie, 2019)
THE ANNOUNCEMENT de Mahmut Fazil Coșkun (Turquie, Bulgarie, 2018)
HALTE de Lav Diaz (Philippines, 2019)
THE PAINTED BIRD de Václav Marhoul (Tchèquie, Slovaquie, Ukraine, 2019)

PETIT BLACK MOVIE POUR ADULTES

HOW IT FEELS TO BE HUNGOVER de Viktor Hertz (Suède, 2018)
DREAM CREAM de Noam Sussman (Estonie, Canada, 2019)
PULSION de Pedro Casavecchia (Argentine, France, 2019)
GODERDZI de Petre Tomadze (Géorgie, 2018)
KOSMONAUT de Kaspar Jancis (Estonie, 2019)
NARKISSOS de Nora Štrbová (Tchéquie, 2018)
SH_T HAPPENS de Michaela Mihályi, David Štumpf (Slovaquie, Tchéquie, France, 2019)
NOX INSOMNIA de Guy Charnaux (Brésil, 2019)
THE COMING de CaLm ! (Belgique, 2018)
TOOMAS DANS LA VALLEE DES LOUPS SAUVAGES de Chintis Lundgren (Estonie, Croatie, France, 2019)

Informations

Pour plus de renseignements :
21e Black Movie
du 17 au 26 janvier 2020
Site officiel: https://blackmovie.ch/2020/

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT