Banniere Festival de Berlin - Berlinale 2024

DOSSIERBilan de l'année

LES MEILLEURS FILMS DE 2022 SELON VALÉRIAN BERNARD

Si 2022 s’annonçait catastrophique à la vue de la baisse de la fréquentation, la reprise amorcée en octobre fait plaisir, et donne espoir de continuer à voir arriver sur nos écrans des films ambitieux et volontaires. Étudiant en production, cette année m’a donné encore plus envie de m’investir dans la défense des films et des salles, pour permettre au maximum d’œuvres de voir le jour. Mais cette année m’a donné également envie de m’investir et de défendre plus de réalisatrices, plus de représentations de minorités faites par des personnes concernées dans le paysage français… Quand on pense à la récente une du "Film Français", mais également au scandale des "Amandiers" (que j’ai refusé d’aller voir), ou à la liste des nommés au César de la meilleure réalisation (que des hommes évidemment), on voit à quel point le chemin peut encore être long.

D’un point de vue plus personnel, 2022 était à la fois fort et frustrant :

Commencée véritablement avec l’achat de la carte UGC, 2022 a été une année frustrante : trop de films, pas assez de temps, et surtout trop compliqué de pouvoir rattraper un retard de 8 mois, que j’ai creusé tout seul il est vrai… J’ai pu voir une bonne partie de ceux que je voulais découvrir et que j’attendais avec impatience (avec plus ou moins de déception à la clé, comme "Le Lycéen"), mais j’en ai raté bien trop ("Everything Everywhere All At Once", "Les Enfants des autres"…), et je ne désespère pas les rattraper bientôt.

Malgré cela, 2022 reste une année forte. J’ai commencé à aller très souvent au cinéma, beaucoup plus qu’avant, mais j’ai aussi pu assister à plusieurs festivals (Festival du court-métrage de Clermont, Festival du Film Jeune de Lyon, Festival Chéris-Chéris…) et découvrir des films très aboutis qui, j’en suis sûr, resteront encore un peu avec moi (ici, je parle de "Godland", de "Falcon Lake", de "Vortex"… Des films qui parlent de la vie et de la mort d’une manière sublime, grâce à l’appel de la Nature ou de la mémoire). J’ai également pu découvrir des films plus anciens, en allant pour la première fois à la Cinémathèque ou grâce à des plateformes de streaming légales… Parmi eux "Jusqu’à la garde", "Regarde, elle a les yeux grand ouverts", "Suspiria"…

L’année 2022, si elle signifie (re)découverte de longs-métrages, signifie également (re)découverte de courts-métrages. Injustement relégués à une place subalterne, les courts-métrages se sont révélés à moi cette année avec encore plus de force qu’avant. L’art du court, c’est de pouvoir montrer des moments fugaces, presque futiles pourtant révélateurs d’une certaine puissance, et de pouvoir alterner les techniques, expérimenter… Cette année, j’ai pu découvrir "Les Possibilités du dialogue", qui date de 1983, film d’animation très étonnant. J’ai pu découvrir des expérimentations visuelles comme "Virée sèche", des drames intimes comme "Trois grains de gros sel", "Too Rough" ou "Caroline sur le toit", des quasi-délires de réalisateur.ices comme "Man or Tree"… Cette diversité et cette multiplicité que je retrouve dans le court-métrage ont vraiment marqué mon année 2022, puisque j’ai passé une grande partie de mon année à en regarder, à en voir, et surtout à en apprécier.

En espérant évidemment que 2023 sera encore mieux, et ce à tout point de vue.

TOP films

1. "Falcon Lake", de Charlotte le Bon
2. "Godland", de Hylnur Pálmason
3. "Les Aventures de Gigi la Loi", d’Alessandro Comodin
4. "Vortex", de Gaspar Noé
5. "Les Banshees d’Inisherin", de Martin McDonagh
6. "Les Pires", de Lise Akoka et Romane Gueret
7. "As bestas", de Rogrigo Sorogoyen
8. "Sans filtre", de Ruben Östlund
9. "L’Innocent", de Louis Garrel
10. "L’Origine du mal", de Sébastien Marnier
11. "Petite Nature", de Samuel Thies
12. "Close", de Lukas Dhont
13. "Dealer", de Jeroen Perceval
14. "En corps", de Cédric Klapisch
15. "Eo", de Jerzy Skolimowski
16. "Trois nuits par semaine", de Florent Gouëlou
17. "Fire of Love", de Sara Dosa
18. "Inu-Oh", de Masaaki Yuasa
19. "Pinocchio", de Guillermo del Toro
20. "Le Soleil de trop près", de Brieuc Carnaille

FLOP films

1. "Big Bug", de Jean-Pierre Jeunet
2. "Poet", de Darezhan Omirbayev
3. "Couleurs de l’incendie", de Clovis Cornillac
4. "Athena", de Romain Gavras
5. "Le Lycéen", de Christophe Honoré

TOP réalisateurs-réalisatrices

1. Charlotte Le Bon ("Falcon Lake")
2. Quentin Dupieux ("Incroyable mais vrai")
3. Léa Mysius ("Les Cinq Diables")
4. Gaspar Noé ("Vortex")
5. Guillermo del Toro ("Pinocchio")

TOP thématique : les meilleures affiches

1. "Mauvaises Filles" d’Émérance Dubas
2. "Godland" de Hylnur Pálmason
3. "Je tremble ô matador" de Rodrigo Sepúlveda
4. "Peter von Kant" de François Ozon
5. "She Will" de Charlotte Colbert

TOP thématique : les meilleurs courts-métrages

Vus et sélectionnés en 2022 dans des festivals, mais ne datant pas forcément de 2022 :
1. "Too Rough" de Sean Lìonadh
2. "Het Pad van Sien" de Karim Ouri
3. "Virée sèche" de Théo Laglisse
4. "Trois grains de gros sel" d’Ingrid Chikhaoui
5. "Partir un jour" d’Amélie Bonnin

Révélation de l’année 2022

Charlotte le Bon, dont j’ai découvert le court métrage ("Judith Hotel", 2018) et le long ("Falcon Lake"), et pour lesquels j’ai largement apprécié l’esthétique et la narration.

Valérian Bernard Envoyer un message au rédacteur