Parce qu'on en a jamais assez !

DOSSIERCoup de cœur

COUP DE CŒUR : Les Lyonnais

Phénomène exceptionnel : le film "Les Lyonnais" sort dans la capitale des Gaules avec une semaine d’avance sur le reste des salles françaises. A cette occasion, et aussi par pur chauvinisme (la grande majorité de la rédaction étant composée de Lyonnais), nous vous proposons un dossier spécialement dédié. Critique du film, interview de l’équipe, portraits, article thématique… De quoi vous permettre d’appréhender l’univers d’Olivier Marchal et, nous l’espérons, vous donner envie de découvrir son excellent nouveau métrage. Bonne lecture !

Les Lyonnais : un film de gangsters romanesque

Pour son quatrième long-métrage, Olivier Marchal revient sur l’épopée du gang des Lyonnais, qui a marqué l’histoire du banditisme français des années 1960 et 70. Un film d’une grande virtuosité, qui permet au cinéaste de s’imposer comme le chef de file d’un nouveau cinéma policier de qualité.
> Lire la critique du film par Frédéric Wullschleger

La genèse du film

http://www.gaumont.fr/fr/film/Les-Lyonnais.html

Fasciné par le personnage d’Edmond « Momon » Vidal quand il était policier, Olivier Marchal a souhaité le rencontrer « pour de vrai ». De là est née le projet d’en faire un film. Son défi : retranscrire un état d’esprit, « une mentale », dans une fiction moderne. Un travail minutieux, que le cinéaste et son équipe nous ont expliqué lors de leur promotion lyonnaise.
> Lire l’interview de l’équipe du film par Frédéric Wullschleger

Olivier Marchal : du terrain à la caméra

Par son cinéma populaire et attractif, Olivier Marchal incarne, à lui seul, toute la complexité et la fascination de deux mondes que tout oppose, et que seul son passé de flic peut rendre perceptible et efficace à l’écran… Scénariste, réalisateur mais aussi acteur, cet homme plein de ressources n’a pas finit de faire parler de lui.
> Lire le portrait d’Olivier Marchal par Laurence Salfati

Gérard Lanvin : au sommet de sa carrière ?

© Gaumont Distribution

De "Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine" de Coluche, à "Les Lyonnais" d’Olivier Marchal, il n’y a pas qu’un pas. Avec près de cinquante films tournés en plus de trente ans de carrière, Gérard Lanvin a su marquer l’histoire du cinéma français tout en alternant les rôles sombres et ceux plus légers.
> Lire le portrait de Gérard Lanvin par Rémi Geoffroy

Les braquages : une source d’inspiration intarissable

Le caper movie est l’un des styles les plus représentatifs du film de braquage, que la cible soit une banque, un casino, une ville ou votre esprit. Or le film de braquage offre bien souvent plus qu’une simple confrontation entre policiers et criminels… Et les exemples sont nombreux pour le prouver !
> Lire l’article consacré aux films de braquage par François Rey

À lire aussi

- la critique de 36 quai des Orfèvres par Olivier Bachelard
- la critique de MR 73 par Éric Nuevo
- le portrait de Tchéky Karyo par Raphaël Jullien

Sylvia Grandgirard Envoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT