Bannière Festival de Gérardmer 2022

HARMONIUM

Un film de Kôji Fukada

Le loup dans la bergerie

Dans une banlieue japonaise, Toshio et sa femme Akié tentent de remettre à flot un vieil atelier. Un jour, un ancien ami de Toshio se présente et lui demande un service. Toshio décide alors non seulement de l’employer pour quelques temps, mais lui offre aussi le gîte et le couvert. Installé dans la famille, cet homme se rapproche non seulement de leur fille, à laquelle il apprend à jouer de l’harmonium, mais aussi d’Akié, qui passe de la méfiance au trouble…

"Harmonium" est un film japonais résolument contemplatif et en apparence dépassionné, dont la photo terne surprend autant que le ton initialement désabusé. Car derrière l'image d'Épinal d'un couple avec enfant, se cache une famille aux liens distendus, dont les membres communiquent à minima. Faisant entrer dans cette cellule un intrus, concentrant ainsi la curiosité et les craintes du spectateur, le scénario questionne doublement le potentiel de violence des êtres humains au travers des rôles ambigus de l'intrus et du père.

Découpant son récit en deux parties totalement distincte, assumant la lenteur comme substance de l'histoire, Kôji Fukada nous concocte un drame intimiste bercé de réalisme et de solitude. Porté par un trio d'interprètes tout en finesse, "Harmonium" est une sorte de thriller psychologique loin de toute morale, plongeant ses personnages dans une implacable intrigue de vengeance et de pulsions, sous un cœur qui semble pourtant battre au ralenti. Un beau prix du jury de la section Un certain regard du Festival de Cannes 2016.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire