Parce qu'on en a jamais assez !

NEWS

Festival

Festival de Cannes 2022 : "Tori et Lokita", un Dardenne simpliste et manichéen

28 mai 2022
Festival de Cannes 2022 impression 19 Tori et Lokita horizontale
© Christine Plenus, fourni par le Festival de Cannes

Compétition
TORI ET LOKITA
de Jean-Pierre Dardenne et Luc Dardenne
avec Pablo Schils, Joely Mbundu, Charlotte De Bruyne, Tijmen Govaerts, Alban Ukaj, Marc Zinga, Claire Bodson, Nadège Ouedraogo, Baptiste Sornin...

Notre première impression sur le film :

Ce n’est pas la première fois que les frères Dardenne (double palme d’or pour "Rosetta" et "L'enfant") traitent du sujet du sort réservé aux immigrés ("Le Silence de Lorna", "La Fille Inconnue"). Mais en enfermant une nouvelle fois ses personnages (une jeune femme et un petit garçon, qu’on devinent dès le début comme pas forcément réellement frère et sœur) dans une logique d’exploitation généralisée (par leur patron pizzaiolo et dealer de drogue, par le passeur qui les a amenés là, par leur mère restée au pays...) et en ajoutant des problèmes supplémentaires (les médicaments de Lokita doit prendre en cas de crise...), ce qui partait comme un film social autour du mensonge obligé se transforme en récit balisé où la naïveté prend une bonne place.

Appuyant certes là où ça fait mal, le scénario s’avère cette fois-ci particulièrement manichéen, chargeant avec bêtise l’administration sur le mode « si elle avait eu ses papiers »... il ne lui serait pas arrivé ce qui lui arrive. Avec des personnages schématiques dont ils parviennent cependant à faire exister la complicité à l’écran, grâce notamment à la qualité d’interprétation du plus jeune (Pablo Schils), les Dardenne jouent à fond la culpabilisation, jusqu’à l’écœurement, certaines répliques naïves laissant pantois (comme un « mais en fait, ils ne veulent pas de nous » lâché au bon endroit...). On espérait sans doute des auteurs belges un peu plus de la finesse qui fait usuellement la qualité de leur cinéma.

Voir un extrait du film "Tori et Lokita" :

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :