Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

INTERVIEW

LOL

Christa Theret

Lorsqu’on l’interroge sur les expériences vécues qui auraient pu inspirer son récit, Liza Azuelos hésite à se définir comme plus proche de la maman ou de l’adolescente. La jeune actrice du film, Christa Theret, elle, se sent en communion avec la spontanéité de son personnage, même si elle a…

© Pathé Distribution

Lorsqu'on l'interroge sur les expériences vécues qui auraient pu inspirer son récit, Liza Azuelos hésite à se définir comme plus proche de la maman ou de l'adolescente. La jeune actrice du film, Christa Theret, elle, se sent en communion avec la spontanéité de son personnage, même si elle avoue avoir eu un parcours différent. Son rapport avec sa mère lui semble en effet profondément différent. « Certaines [de ses] amies ont ce type de rapport avec leur mère », mélange de passion et de proximité physique, pas elle.

Pour écrire son scénario, Liza Azuelos a bien entendu revu les classiques de son enfance, qu'il s'agisse de « La boum » avec également Sophie Marceau, de « Diabolo menthe », « L'hôtel de la plage » ou même de « Saturday night fever », s'inspirant de ce qui l'avait marquée. Et elle est même aller chercher un acteur oublié qu'elle trouve très drôle, Christophe Bourseillier, lui offrant un mélange de ces formidables rôles dans « PROFS » et dans « Un éléphant ça trompe énormément ». Même si ces films datent un peu, elle répond aisément aux remarques affirmant qu'elle décrit sa vision datée des ados d'aujourd'hui, en indiquant qu'elle a elle-même une ado à la maison, qui y étale sa vie. Les seules modifications demandées par les jeunes acteurs sur le script ont finalement touché quelques détails de dialogues. Et puis le film fonctionne vraiment sur toutes les générations, la preuve donc que les gens s'y reconnaissent. Alexandre Astier ajoute ici que l'on pourrait croire que le traitement du film est « ethnique », ne parlant que de gosses de milieux aisés. Pourtant « Lol » « parle finalement de tous les gamins. Contrairement à la télé, [au cinéma] il ne faut pas gommer les spécificités pour pouvoir parler aux jeunes ».

Si dans ce film les femmes culpabilisent beaucoup, Liza Azuelos affirmant que « Eve porte le poids de la pomme depuis lontemps », elles doivent faire face à trois types d'hommes contrastés. Et le choix des acteurs a dû se faire en coordination. Alexandre Astier, qui avait déjà travaillé avec Liza Azuelos sur « Comme t'y est belle » affirme avoir « pris un abonnement ». Pour Jocelyn Quivrin, Liza suit sa carrière depuis longtemps et sa disponibilité a fait le reste. Quant à Jérémy Kapone, il a fallu du temps pour le trouver. Après une annonce dans Studio Magazine précisant qu'il fallait un « musicien », il fut découvert à peine deux semaines avant le début du tournage. « Il y a même une composition à moi dans le film », et « c'est ma vrai voix [qu'on entend lors de la scène du concert] », confirme fièrement le jeune. Sa prestation est en effet parfaitement à la hauteur, puisque ce dernier a déjà fait des scènes bien plus importantes avant le film, dont notamment La cigale, devant 1200 personnes !

Aujourd'hui Christa Theret ne va plus à l'école depuis un an, quant à Jérémie Kapone il a eu son bac l'an dernier. Si ces jeunes communiquent comme beaucoup d'autres par textos, ou sms, à l'image du titre du film « Lol » (« laugh out loud », équivalent du « mdr » français ou « mort de rire »), ou du « K-lin » qu'envoie la jeune fille à sa mère pour se réconcilier, cela ne remplacera jamais le dialogue face à face. Car comme le dit justement Liza Azuelos, « dans la vraie vie il y a toujours le travail à faire... ».

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT