Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

THE DISCIPLE

Un film de Chaitanya Tamhane

Le rude poids d’un engagement

Sharad Nerulkar est disciple d’un chanteur de musique classique indienne. Entre son entraînement quotidien, les leçons avec son maître et l’étude d’enregistrements d’une chanteuse légendaire, il reste peu de place pour sa famille ou une vie privée…

The Disciple film

"The Disciple" est le second long métrage du réalisateur indien Chaitanya Tamhane, à qui l’on doit le percutant "Court", reparti de Venise en 2014 avec le prix Orizzonti et le Lion du futur du meilleur premier film. Traitant de l’implication totale d’un jeune homme dans un art réputé difficilement maîtrisable, le chant Khayal pratiqué en Inde du Nord, composé de Raags (des chants courts de deux à seize lignes), il alterne scènes de concert, de cours, d’entraînement solitaire, de concours, avec quelques intermèdes où le personnage évolue à moto, au ralenti, comme hypnotisé par les paroles d’une chanteuse mythique, dont il écoute l’enregistrement des préceptes, affirmant l’effort à faire et la solitude qui attend celui qui emprunte la même voie.

Exigence envers soi-même, mais aussi envers les autres, sacrifice d’autres activités, les quelques flash-back sur son enfance viennent confirmer l’engagement du disciple, tandis que la seconde partie du film, montrant son parcours au fil des années, vient mettre en évidence l’évolution du monde de la chanson, l’hybridation des styles, l’attrait d’une gloire facile, et finit par démystifier quelques idoles. Méthodiquement, Chaitanya Tamhane dissèque ainsi tout un courant artistique, et montre que la tradition elle-même est une construction intellectuelle, individuelle ou collective, et que son évolution est inévitable. Pointant aussi comment une dévotion totale à son art ne peut valoir que malheurs à l’être humain, il offre à Aditya Modak un rôle fort, tout en nuances.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire