Parce qu'on en a jamais assez !

COURT

Un film de
Avec

Un inattendu mais percutant film indien

Mis en scène par un jeune réalisateur indien âgé de 27 ans, « Court » est un film qui vous remue les tripes, dénonçant haut et fort les dérives d'un système judiciaire politisé, et au service de sa propre alimentation. Lauréat du prix du meilleur film dans la section Horizons, et du Lion du futur (équivalent de la Caméra d'or cannoise), le film a fait grand bruit lors du Festival de Venise 2014. Il faut dire que la spirale infernale décrite au fil d'un film qui s'avère nerveusement épuisant, est des plus convaincantes.

Décrivant dans le détail un système judiciaire qui tourne en rond, alimenté par une police dont les agissements frôlent le harcèlement, et par l'espacement des audiences dans le temps sans l'assurance d'une réelle continuité, le scénario met en avant un système incapable de reconnaître ses erreurs ou le manque de preuves. L'affaire qui sert de fil rouge, permet aussi d'apercevoir d'autres cas qui l'entourent, mettant en évidence les limites floues entre droit, morale, religion et même influence ethnique, créant un sentiment d'injustice permanent qui sert la tension du film.

Constat effrayant, "Court" donne à voir les arrestations arbitraires, les pressions sur les témoins, le manque de preuves, le développement d'arguments fallacieux, mais aussi en arrière plan toute la complexité d'une société indienne où la violence est latente, et où tout mode d'expression engagé ou politisé semble proscrit, sous prétexte d'une nécessaire paix sociale. Il dénonce également, en toile de fond, les conditions de travail souvent dangereuses, et le peu de temps laissé à la vie privée de chacun. Peu tendre avec le système, la structure remarquable du film en fait une œuvre troublante, au message édifiant.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire