Parce qu'on en a jamais assez !

QUELLE FOLIE

Avec

Une troublante expérience du contact

Aurélien dialogue avec son ami Diego, à la caméra. Il livre ses pensées, son rapport au monde, ses souffrances, ses observations… Aurélien est autiste et nous renvoie à notre propre relation au monde…

Quelle folie film documentaire image

"Quelle folie" est un projet qui aura mis 5 ans à voire le jour. Né d'une amitié de 15 ans entre le réalisateur et son « sujet » (Aurélien Deschamps), le tournage aura finalement duré seulement 15 jours, pour deux ans de montage. Mais au final ce documentaire, dans lequel la caméra colle au personnage, livre moins un portrait de cet homme, que sa propre introspection sur la condition d'autiste, la difficulté de comprendre le monde et d'échanger avec les autres. La parole a donc ainsi une place centrale dans la construction du film, Aurélien faisant preuve d'aisance en la matière, mais déversant un flot qui exprime sa sensation d'être coupé des autres, son rapport initial à la douleur ou à la symbolique, permettant ainsi de mieux comprendre l'inadaptation à laquelle il se confronte et qui « écrase beaucoup de névrosés ».

Immergé progressivement au milieu de milliers d'autres êtres humains (le film trace un trajet symbolique mais forcé, de la campagne isolée vers les traditionnelles Ferias de la San Fermin à Pamplune), il livre ainsi avec clairvoyance de nombreuses réflexions, obligeant le spectateur à s'interroger, tout en oscillant lui—même entre exaltation et replis soudain. Le film, difficile d'accès au premier abord, n'en reste pas moins une expérience intéressante. Il débute dans les montagnes espagnoles, au sein de colinnes ensoleillées tourmentées par le vent et les pales des éoliennes qui tournent, affichant une certaine luminosité qui régnera sur l'ensemble de l'image du métrage, à l'image d'Aurélien, garçon engageant et attachant. Mais il nous plonge aussi dans son dernier tiers, visuellement et par un travail sur l'ambiance sonore, dans ce qui fait une partie de l'inconfort des autistes, entre sentiment d'isolement et manque de codes quant au fonctionnement du monde et des autres. A découvrir.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire