DOSSIERZoom sur un thème

ZOOM SUR UN THÈME : LES SPORTS OLYMPIQUES À l'ÉCRAN (PART. 2/3)

Deuxième partie de notre dossier consacré aux sports olympiques adaptés au cinéma et à la télévision. Retrouvez ici les disciplines de E comme escrime à P comme pentathlon !

ESCRIME
Si l’on a l’esprit large, on peut considérer tous les films de cape et d’épée (citons au moins un film espagnol vraiment centré sur l’apprentissage : "Le Maître d’escrime"), mais si on s’en tient à la pratique moderne – et donc au sport olympique – il est bien plus difficile de trouver une pratique de l’escrime sur grand écran ! Un des rares films réellement centrés sur ce sport, "Par l’épée", avec F. Murray Abraham, se déroule quasiment en huis clos au sein d’une salle d’armes. Il existe aussi un film d’István Szabó, "Sunshine", dont l’un des personnages est un champion d’escrime juif se convertissant au catholicisme pour participer aux JO de 1936, et un récent biopic germano-finlando-estonien sur l’escrimeur Endel Nelis, "The Fencer" (prix du public au dernier festival d’Arras). Mentionnons enfin la présence d’un peu d’escrime dans un James Bond : "Meurs un autre jour".

© Metropolitan FilmExport

FOOTBALL
Après l’overdose footballistique de l’Euro 2016, ne nous attardons pas trop et listons rapidement quelques films en vrac : "Coup de tête" de Jean-Jacques Annaud, "À nous la victoire" (avec Stallone et de nombreux joueurs pro dont Pelé), "Le Ballon d’or" (inspiré de la vie de Salif Keïta), "Looking for Eric" de Ken Loach (avec Eric Cantona), "Didier" de/avec Alain Chabat, ou le délirant "Shaolin Soccer". Côté foot féminin, n’oublions pas "Joue-la comme Beckham" (avec Kiera Knightley), mais aussi "Gracie" ou les comédies "She’s the Man" et "Her Best Move".

 

GOLF
Réintégré au programme olympique après plus d’un siècle d’absence, le golf est régulièrement filmé, notamment à Hollywood. On ne compte plus les scènes de golf en tous genres, par exemple quand il s’agit de montrer l’opulence d’un personnage. Quant aux films vraiment centrés sur ce sport, on peut citer "Tin Cup" (avec Kevin Costner), "La Légende de Bagger Vance" (avec Will Smith, Matt Damon et Charlize Theron), "Un parcours de légende" (avec Shia LaBeouf) ou les comédies "Happy Gilmore" (avec Adam Sandler) et "Le Golf en folie" (premier film de Harold Ramis).

GYMNASTIQUE
S’il est un sport spectaculaire qui a un potentiel cinématographique, c’est bien la gymnastique – ce n’est pas pour rien que de nombreux gymnastes se recyclent dans le spectacle. Pourtant, on se trouve face à un choix plutôt restreint.

© Mars Distribution

C’est sans doute avec la gymnastique artistique féminine qu’on peut plus aisément trouver son bonheur, même si un seul film a atteint les salles françaises : après "Flying" dans les années 80, on peut constater une légère accélération depuis les années 2000 avec, successivement, "Stick It", "Une seconde chance", "Graine de championne" et "The Bronze", qui vient de sortir aux USA. On peut compléter cette petite liste grâce à la télé avec la série "Championnes à tout prix", les téléfilms biographiques "Nadia" (sur Comaneci) ou "The Gaby Douglas Story" ou encore un autre téléfilm non biographique, "Le Prix de la gloire". Notons aussi pour l’anecdote "Le Monde perdu : Jurassic Park" avec un mouvement de barres pour le moins atypique au milieu des vélociraptors ! Pour la gymnastique artistique masculine, on peut citer trois films, "American Anthem", "Les Paumes blanches" et "Le Guerrier pacifique", auxquels on peut ajouter une curiosité, le film d’action "Gymkata", dans lequel le héros combine ses talents de gymnaste avec la pratique des arts martiaux !

Pour les fans de gymnastique rythmique, il semble qu’il y ait un choix très limité : la série animée "Cynthia ou le Rythme de la vie", le cinquième épisode de la série Disney "Lizzie McGuire", le court métrage franco-chinois "T’es en avance !", et un peu dans l’étrange "Alps" de Yorgos Lanthimos (avec Ariane Labed). Il n’y a pas grand-chose non plus pour le trampoline, à part des scènes dans "Comment réussir en amour sans se fatiguer" (avec Sharon Tate) et "Blondes pour la vie", ou, dans une utilisation bien moins sportive, dans des films comme "Big" (avec Tom Hanks), "Shine" (avec Geoffrey Rush) ou "Manuel de survie à l’apocalypse zombie". Sinon, on peut s’amuser en regardant un éléphant trampoliniste dans le court métrage d’animation "7 tonnes 2".

HALTÉROPHILIE
Désolé mais il n’y a pas du lourd ! On pourra évidemment trouver ça et là des personnages qui soulèvent des poids dans des salles d’entraînement (notamment dans les films de boxe). On peut aussi mentionner "Bodybuilder" de Roschdy Zem, qui se passe dans le milieu du culturisme. Mais quasiment rien sur l’haltérophilie en tant que telle, à part le film américain "All She Can" et le film sud-coréen "Lifting King Kong". Sinon on peut se reporter sur les documentaires "Strong !" et "American Weightlifting".

HANDBALL
Nous voilà face à un autre mur. On trouvera difficilement autre chose que "Sri Lanka National Handball Team" d’Uberto Pasolini. Il existe bien un film sud-coréen sur le hand féminin, "Forever the Moment", mais il risque d’être introuvable en France. Vu la domination mondiale de l’équipe de France, on peut raisonnablement s’étonner de l’absence du hand dans le cinéma hexagonal !

HOCKEY SUR GAZON
S’il y a pléthore de films américains sur le hockey sur glace, son équivalent estival n’intéresse guère le cinéma ! Bollywood s’est emparé du sujet dans "Chak De ! India" et on en voit dans la comédie britannique "St Trinian’s, pensionnat pour jeunes filles rebelles". Et c’est à peu près tout !

JUDO
Si le judo n’a pas connu autant de développement cinématographique que d’autres arts martiaux plus spectaculaires (comme le karaté ou le kung-fu), les amateurs de ce sport peuvent notamment remercier un grand cinéaste, Akira Kurosawa, pour avoir choisi ce thème pour son premier film : "La Légende du grand judo". Il lui a même donné une suite et bien plus tard, Johnnie To a rendu hommage à Kurosawa dans "Judo". En France, vu le nombre de licenciés, on pourrait s’attendre à en voir pas mal mais il faut sans doute se contenter de deux films : "Douches froides" et plus secondairement "L’Emploi du temps". Citons aussi, aux USA, "Du sang dans le soleil" avec James Cagney et la présence d’un peu de judo dans le James Bond "Goldfinger". Par ailleurs, il n’est pas rare que Chuck Norris effectue des mouvements de judo dans ses films. Notons enfin pour la petite histoire que la jeune actrice qui jouait une sœur de Macaulay Culkin dans "Maman, j’ai raté l’avion", Hillary Wolf, a ensuite été membre de l’équipe américaine de judo aux JO de 1996 et 2000.

 

© Mars Distribution

LUTTE
Ne mentionnons évidemment pas les nombreux films sur le catch, qui est un sport mis en scène et n’a donc rien à voir avec la lutte olympique (qui comprend deux types : libre et gréco-romaine). Un biopic a récemment été consacré au lutteur américain Mark Schultz (champion olympique en 1984) sous le titre "Foxcatcher", avec Channing Tatum. Un autre biopic, "The Hammer", raconte l’histoire de Matt Hammil, un lutteur sourd. À croire que la lutte permet de parler du handicap car un téléfilm Disney, "Le Triomphe de Jace", narre le parcours (fictif) d’un lutteur aveugle, et un drame avec Ashton Kutcher et Michelle Pfeiffer, "Personal Effects", montre un lutteur qui initie un jeune sourd-muet à son sport. Citons aussi "Les Winners" de Tom McCarthy, la comédie dramatico-romantique "Vision Quest" et l’obscure "Take Down" avec le jeune Lorenzo Lamas.

NATATION
On peut trouver un certain nombre de films dont au moins une scène se déroule dans une piscine et/ou montre des personnages pratiquant la natation. Citons par exemple des séquences de piscines municipales dans "Deep End", "Morse", "Welcome" ou le récent "L’Effet aquatique". Quelques films ont accordé une place plus centrale à ce sport, comme "Swimming Upstream", biopic du nageur australien Tony Fingleton, "Pride", sur l’entraîneur noir américain Jim Ellis, le film indien "Kony", ou le thriller "Swimfan". Jean Vigo a aussi réalisé un court documentaire sur le champion français Jean Taris : "Taris, roi de l’eau". Pour la nage en eau libre, un film argentin, "Agua", permet littéralement de se plonger dans cette pratique intense, et un film musical des années 50, "Traversons la Manche", met en vedette une ancienne championne devenue actrice, Esther Williams (qui a souvent utilisé ses talents de nageuse et de plongeuse dans ses films), et intègre une étonnante scène onirique avec Tom et Jerry !

 

© Titanus

Pour le plongeon, on se reportera sur le film américain "Diving In", sur le film belge "Où est la main de l’homme sans tête" (avec Cécile de France), ou sur le court métrage d’animation "5,80 mètres", dans lequel les plongeuses sont des girafes ! Quant à la natation synchronisée, Céline Sciamma s’en est emparée pour son premier film, "Naissance des pieuvres", et une autre comédie musicale avec Esther Williams, "La Première Sirène", avait pris pour sujet Annette Kellerman, l’inventrice de ce sport chorégraphié. Deux films ont mis en scène une pratique masculine (non olympique) de cette discipline : le film japonais "Waterboys" et le film suédois "Allt Flyter". Enfin, pour le water-polo, on se reportera sur la fiction "Children of Glory" ou le documentaire "Freedom’s Fury" qui reviennent tous deux sur le fameux « bain de sang de Melbourne » entre Hongrois et Soviétiques, ou sur "Palombella rossa" de Nanni Moretti, cinéaste passionné par ce sport.

PENTATHLON
Aussi surprenant que cela puisse paraître, il existe un film dont le scénario prend appui sur cette discipline combinée : le thriller "Pentathlon" (tout simplement) avec Dolph Lundgren. De façon plus décalée, dans la comédie "The Ringer", un homme (joué par Johnny Knoxville) se fait passer pour un déficient intellectuel pour remporter le pentathlon des « Jeux olympiques spéciaux ». Sinon il faut indubitablement se reporter sur les différents sports qui constituent le pentathlon moderne : escrime, natation, équitation (saut d’obstacles), tir au pistolet, course à pied.

Informations

NOTRE DOSSIER COMPLET :
>>> (Re)découvrez notre première partie de l'article, pour les sports comme l'aviron, la boxe ou le cyclisme...

>>> Retrouvez la troisième partie de notre dossier, avec le ping pong, le tir à l'arc ou encore le volley-ball… !

Raphaël Jullien Envoyer un message au rédacteur