Parce qu'on en a jamais assez !

OM SHANTI OM

Un film de Farah Khan

Ode aux stars

Un figurant ou comédien de seconde zone tombe amoureux d'une jeune star du Bollywood. Chaque jour il lui déclare son amour, face à l'affiche de son dernier film, passant pour un fou aux yeux des voisins. Mais alors que l'actrice arrive dans les studios pour un tournage, il lui sauve la vie et se rapproche ainsi d'elle...

Avec « Om Shanti Om », LA star masculine du Bollywood, intarissable, infatigable et éternellement jeune, Shah Rukh Khan (« Devdas ») atteint l'un des sommets de la comédie musicale romantique et outrancière. Véritable caméléon, doué pour la danse, la chanson et les changements de registres à tout va, le dieu vivant indien joue ici avec son image de star inaccessible en interprétant deux rôles: celui d'un figurant amoureux d'une belle actrice et sa réincarnation en fils à papa, aussi friqué que superficiel. Savamment, entre humour aux grosses ficelles et romantisme fleur bleu mêlé d'indispensables trahisons et comme toujours de questions de castes et de réussite, cette histoire de vengeance et d'amour éternel nous embarque pour un voyage dépaysant.

Les décors sont splendides, les costumes, ornés de milles couleurs, et les chorégraphies, endiablées. Jouant sur deux registres différents, concordant avec les deux temps du film (les années 70 et les années 2000), « Om Shanti Om » dispose de scènes classiques et d'autres plus modernes, flirtant avec le clip vidéo, se payant au passage sur la chanson titre un incroyable défilé de stars du grand écran indien. Il nous entraîne forcément dans son rythme, grâce également à un sur-jeux assumé, et à ses figures appuyées: la mère castratrice et éplorée, le sage copain de beuverie, le méchant machiavélique... Un film festif, dans lequel l'humour omniprésent est un atout considérable, surtout pour nous, européens, qui prenant ce type de film avec beaucoup de recul.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire