Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

MOSCOW, BELGIUM

2ème avis - Reprendre courage et changer de vie

Une quarantenaire fatiguée élève ses deux enfants, attendant que son mari, parti avec une jeunette, se décide à revenir ou à signer les papiers du divorce. Sur un parking de supermarché, elle emboutie un camion. S'engage alors une discussion tendue avec le chauffeur, qui finira par lui trouver certains attraits et par devenir entreprenant...

La scène de rencontre entre la mère de famille et le camionneur qui deviendra son prétendant permet à cette femme usée par la vie, sa récente séparation et les responsabilités quotidiennes que constituent ses enfants, d'exprimer clairement ce qui la mine. En fait, plus personne ne la regarde. Il faut dire qu'elle est bien mal fagotée, et que sa chevelure ample mais désordonnée, associée à son visage fatigué, ne la mettent pas en valeur et lui font paraître bien plus que son âge. Ajoutez à cela un air renfrogné et il est facile de douter de son pouvoir d'attraction comme d'envie de sympathiser.

Barbara Sarafian excelle d'emblée dans ce rôle de femme d'apparence résignée, mais qui décide de se rebeller, sous les yeux de sa fille, médusée, mais qui l'encouragera fortement à clarifier la situation avec un père absent et d'une lâcheté sans fond. Les dialogues cyniques sont ciselés mains, les personnages masculins sont autant gentillement ringards qu'attachants, qu'il s'agisse du mari opportuniste, du camionneur qui s'improvise chanteur (« Ti amo »), ou du vieux fournisseur de faire-part, qui vient souvent à la poste, draguer la mère. Par de multiples détails la comédie sociale prend, et l'on adhère nous aussi à la volonté de l'héroïne de redémarrer une vraie vie.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire