Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

LOLITA MALGRE MOI

Un film de Mark Waters

Guerre sans merci

Cady (Linsay Lohan) intègre le Lycée, après avoir passé son enfance en Afrique. Elle découvre alors les codes de ce lieu de combat perpétuel, entre groupes de filles marqués, et tombe amoureuse de Aaron, l’ancien petit ami de la plus belle fille du lycée, Regina…

Enfin sur nos écrans français, sort un film estampillé « ados », plutôt intelligent, et s’attaquant férocement au communautarisme, présent dès le lycée. La présentation des ethnies, lors d’un passage à la cantine, est d’ailleurs une scène très drôle, à la limite de l’anthropologie. Cady, le personnage principal, va devoir choisir son camp, d’abord celui des gothiques, avec qui elle va passer, élément classique, un pari, celui de faire partie de la bande des « plastiques ». Les termes choisis sont aussi bien vus qu’implicitement évocateurs, et on se délecte de ces aventures amoureusement boutonneuses, qui font une éducation sentimentale à l’américaine.

Lindsay Lohan (Freaky Friday) excelle dans son rôle de lycéenne aux relents de « culture » africaine. Et la mise en scène compare habilement les groupes et mœurs adolescents à des rites animaliers du dit continent. Un teen movie sans prétention, dont les élans cruels rappellent par moments l’excellent Heathers, qui avait révélé Winona Rider, sans pour autant ici aller jusqu’aux mêmes extrémités. Sans prétention.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire