Banniere Festival de Venise 2022 ( Mostra del Cinema de Venezia 2022

KOATI

Des aventures joliment colorées

Au cœur de la forêt tropicale, Nachi, un jeune Koati orphelin, vit un peu en marge des autres animaux. Le jour où un tremblement de terre vient secouer le pays de Xo, mettant fin aux jours de Balam le chef jaguar, Saina la serpente corail prend le pouvoir, tentant de mener les animaux hors de la forêt vers Terrarride Land. Mais suite au présage du tatou shaman Cocopa, Nachi est persuadé qu’il existe un moyen de protéger les animaux du cataclysme à venir, afin de reconstruire au lieu de s’en aller. Il part alors à la recherche de la « bouche qui ne parle pas », accompagné de son pote Pako la grenouille de verre, rejoint bientôt par Xochi, une papillon monarque envahissante…

Koati film animation animated feature movie

Rodrigo Perez-Castro, réalisateur mexicano-canadien, qui a notamment travaillé pour les studios Disney, Bluesky et Paramount Animation, participant à des films d'animation tels que "La Légende de Manolo" ou "Ferdinand", nous livre un film d’aventure, sorte de road movie dans la jungle, doublé d’un buddy movie. Son travail en tant que storyboardeur sur "Rio 2", n’est sans doute pas sans influence sur l’aspect très coloré de "Koati", film se déroulant en pleine forêt tropicale, impliquant des ruines mayas, une végétation luxuriante et nombre d’espèces animales. On retrouve ici parmi les personnages, un jaguar supposé noir (en réalité bleu foncé) qui sert de sage chef de tribu, une serpent corail faisant office de méchante flanquée de son garde du corps anaconda, un tatou shaman, une tortue, un fourmilier, un colibri, un caméléon, etc. En bref, toute une faune mise en danger, qui va devoir s’exiler, phénomène déjà observé dans la saga "L’âge de glace", à laquelle le réalisateur a aussi contribué (sur l’épisode 4, justement).

L’animation 2D est donc plutôt de qualité, avec ses décors et personnages aux multiples couleurs. L’aventure avec ses différentes étapes et les défis qu’elles imposent (dangers à surmonter, résolution d’énigmes, aide à trouver…) devrait captiver les petits. Mais c’est dans l’aspect buddy movie que le film trouve une saveur humoristique particulière, avec le personnage de la grenouille de verre (on voit ses organes à travers sa peau, donc même les mouches ingurgitées...), qui a une manière toute particulière de franchir un ravin ou de confondre un fruit… avec le cul d’un babouin ! Le personnage est assez réjouissant, contrairement à celui de la papillon monarque, peut-être un peu trop envahissante. Quant au personnage de Calli, oiseau tropical un peu trop zen pour ne pas être sous « influences », il vient relancer la dynamique à un moment où le film en a justement besoin. Accompagné de quelques chansons en espagnol aux belles tonalités tristes (la BO est signée Marc Anthony et Julio Reyes Copello, et ont compte parmi les interprètes Carlos Rivera, Marc Anthony, Joy...), "Koati" est une belle alternative de rentrée aux productions des grands studios.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire