Banniere_Presidents_US_fictifs_au_cinema

KILLING

Un film de Shinya Tsukamoto

Un film de sabre initiatique

Au milieu du XIXe siècle, un ronin (ou Samouraï sans maître) dénommé Ikematsu Sosuke, propose à un jeune homme de l’entraîner s’il part avec lui. Accompagnés de son frère fermier et de sa sœur, ils observent une étrange bande qui rode autour du village…

Killng Zan film image

Après "Fires on the plain", Shinya Tsukamoto est revenu en 2018 au Festival de Venise avec un film à la thématique relativement proche, mais situé dans un tout autre contexte. Contant l'histoire d'un villageois désireux de devenir samouraï, embarqué par un samouraï sans maître, avec son frère paysan comme second couteau, l'auteur aborde en effet ici à nouveau la difficulté à tuer. D’abord étrangement pris de malaises le jour du départ, puis désireux de parlementer avec une bande de rôdeurs armés, c’est donc aux prémices de son apprentissage que l’on assiste, dans un récit d’ue heure vingt, qui s’avère donc bien minimal.

Mais au delà des scènes de bravoure du samouraï chevronné (numéro de sabre, bataille avec juste un bâton…), des sorts réservés au frère et à la sœur, et des gueules de méchant qui composent le clan de vagabonds qui rode autour du village, il faut avouer que l’histoire reste bien mince. Tourné en vidéo, le film tente en tous cas de nous plonger dans quelques entraînements ou combats qui s’avèrent malheureusement souvent peu lisibles. Au final, "Killing" a au moins le mérite de complexifier progressivement une situation de départ en apparence limpide et de montrer la violence et les blessures de l’époque de manière frontale et réaliste (ah, les fontaines de sang...).

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire