Parce qu'on en a jamais assez !

THE GRUDGE

Un film de Takashi Shimizu

Pénible

Une jeune femme, aide à domicile pour personnes âgées, se rend chez une nouvelle cliente. En arrivant, elle découvre un appartement en apparence dévasté, et elle trouve la vieille dame tétanisée, assise dans son lit. Elle perçoit alors d'étranges bruits venus du premier étage…

Voilà bien un principe narratif étrange. Pourquoi, en préambule à ce film, avoir unscrit une citation qui explique la malédiction même dont fait l'objet le lieu autour duquel est construite l'intrigue ? Ceci enlève toute substance au récit tout entier, qui se limite alors à une série interminable de meurtres ou d'enlèvements à la vie.

Ces scènes sont non seulement privées de mystère et d'intérêt, mais elles s'avèrent rapidement irritantes et répétitives. Le chapitrage par futur défunt et les nombreux effets (craquements, effets 'bus', gongs mystérieux…) auxquelles s'ajoutent des principes honteusement pompés ailleurs (les cheveux noirs qui pendent, laissant entrevoir une lame d'un visage blafard, ou la manière de se déplacer du 'monstre'… rappellent étrangement " Ring ") ajoutent encore au côté artificiel de l'entreprise.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire