Banniere Festival Alpe d'huez 2023

EXTRA : ALLAN, BRITNEY ET LE VAISSEAU SPATIAL

Un film de Amalie Naesby Fick

Une sympathique surprise venue du Danemark

Suite à la séparation de ses parents, le petit Allan tente de faire bonne figure et déménage dans une nouvelle maison avec son père. Alors qu’il découvre qu’il n’y a pas vraiment d’autres enfants dans son nouveau quartier, il fait la connaissance de George, un vieux voisin persuadé qu’Allan est une antenne qui attire les Extra-Terrestres. L’enveloppant d’aluminium, celui-ci l’accroche alors à un crochet pour le positionner dans les airs, au dessus de leur immeuble. Allan se retrouve alors face à face avec un mystérieux vaisseau invisible, dont seule la pluie met en évidence les formes…

Extra : Allan, Britney et le vaisseau spatial film animation animated feature movie

Le Danemark a souvent créé la surprise ces dernières années en termes de cinéma d'animation, avec des films pour ados plutôt débridés, tels "Ronal le barbare" ou "Mon Ninja et moi". Voici qu'arrive sur nos écrans, grâce au distributeur KMBO, un film plus orienté enfants, mais qui saura également séduire les ados et les adultes. Les premiers trouveront sans doute leur compte dans la relation d'amitié qui se noue entre un jeune garçon, Allan, et une petite extra-terrestre prénommée Britney, capable de lire dans les pensées, et dont la révélation de sa motivation de sa visite sur terre évacuera vite toute potentielle dangerosité. Ils seront aussi sans doute intrigués par l'excentricité du vieux voisin George, un rien agité, capable de s'endormir au mauvais moment et pénalisé par ses chevilles enflées. Et l'action, faite de poursuites et d'affrontements contre un méchant empailleur d'animaux dont la ressemblance avec le petit vieux de "Là-haut", en version hargneux, n'est peut-être pas fortuite.

Les ados, eux, devraient s'amuser de détails comme les problèmes récurrents de constipation du chien du concierge (un élément étrangement clé du récit...), de l'attitude des écureuils de laboratoire dont le comportement initial évoque celui ce Scrat, dans "L'Âge de glace", ou des soudains flash-back larmoyants annoncés par la sortie soudaine d’un violon par l’assistante du méchant... Quant aux adultes, ils se régaleront par moment des allusions plus ou moins alambiquées à d'autres films ("Miss Daisy et son chauffeur", en version inversée...), ou télénovelas, quand ils ne se laisseront pas aller aux rythmes très Eighties des chansons d'introduction et de conclusion. "Extra" bénéficie en tous cas d'une animation de qualité en images de synthèses, permettant d'impressionnants plans séquences lors des scènes d’action, et délivre un message peu classique sur la nécessité d'exprimer ses sentiments au lieu de faire semblant que tout va bien.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire