DONNIE DARKO

Un film de Richard Kelly

Schizophrène ou " super-héros " ?

Un adolescent se lève la nuit pour accomplir les actes qu'un lapin géant lui dicte. A moins que quelqu'un d'autre ne tire les ficelles… La fin du monde est proche…

Donnie Darko est une sorte de film fantômes, du genre de ceux qui vous hantent, longtemps après leur vision. Mêlant portrait d'un adolescent forcément perturbé, critique acerbe de la société (retour d'une " morale " inquisitrice, règne des gourous du bien-être…), et fantastique, le film n'est pas sans rappeler les univers de Lynch ou de Shayamalan, et nous perd peu à peu dans les dédales d'un récit volontairement complexe et énigmatique.

Difficile pour le spectateur de ne pas adhérer aux scènes à l'humour ravageur tournant autour du lycée, de ses amourettes fleur-bleue, de ses professeurs initiateurs ou réprobateurs. Facile de s'attacher à ce jeune homme (formidable Jake Gyllenhaal), soumis à des visions à la fois prémonitoires et fatalistes, amplifiées et non diminuées par les médicaments que sa psy, qui le prend pour un schizophrène, lui administre. Simples perturbations d'un esprit agité, mais à l'intelligence débordante, ou choix d'un être élu pour sauver la terre de l'apocalypse, et remettre le monde dans un chemin un peu plus droit ? Chacun sera juge de cela, selon ses fantasmes et propres croyances.

La mise en scène, lente et énigmatique, apporte son lot d'émotions fortes, par de simples évocations, à travers l'usage de masques, de gros plans sur des regards emplis de folie, ou de simples paysages ou imbibés d'une musique sobre et grave. Les ralentis sur des scènes de la vie quotidienne ne sont là que pour augmenter la sensation d'étrange et de malaise autour de certains détails, et amplifier une inquiétude grandissante face à la date butoir énoncée comme fin du monde.

D'évènements étranges en idylles stéréotypées, Richard Kelly nous emmène avec brio,dans un monde ou une tête, où tout n'est que questionnement et incertitude. A (re-)voir.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire