Banniere_Festival_Lumiere_2020

DESTINATION FINALE 5

Un film de Steven Quale

L'épuisement du filon

Alors que leur chef les emmène en week-end de « training » de motivation, une équipe d'employés de bureau se retrouve prise au piège d'un bus, bloqué sur un pont en travaux, dont les cables vont peu à peu céder, entraînant l'effondrement de la plate-forme. Seuls quelques uns survivront, grâce à la vision qu'a eu l'un d'entre eux...

La série « Destination finale » est de celles qui pourraient se décliner à l'infinie grâce à l'imagination perverse de quelques scénaristes parmi les plus sadiques. En effet, le principe de base est simple : de jeunes adultes ayant échappé de justesse à la mort grâce à la prémonition de l'un ou l'une d'entre eux, sont peu à peu rattrapés par celle-ci, dans l'ordre dans lequel ils auraient dû initialement mourir. Cela laisse ainsi libre court à l'inventivité perverses de scénaristes qui doivent imaginer les pires façon de mourir, ménageant souvent le suspense en faisant croire à un accident, qui finalement en cachera un autre.

La scène d'ouverture du film, donne en générale le ton, ceci avec toujours une certaine efficacité, permettant de poser les repères de l'histoire et de présenter les protagonistes qui survivront, temporairement. Après le crash d'un avion, l'accident de la route dû à un camion, le manège qui déraille, nous avons cette fois-ci droit au pont qui s'écroule. Efficace, alignant chutes vertigineuses, nageuse écrasée par une voiture, et corps dépecés par un câble ou un autre élément métallique, ceci justifiant ici l'utilisation d'une 3D plutôt réussie. Dans la réalité ils sont quelques uns à survivre, personnages inexistants, absolument pas développés, auxquels les auteurs semblent aussi peu s'intéresser que le spectateur. Ainsi, leurs différentes morts, forcément violentes (et sanglantes), satisferont sans problème les fans du genre, que cela passe par de l’acupuncture, une opération laser ou une effrayante session de gymnastique.

Rien de bien nouveau me direz-vous. Ceci d'autant plus que la seule nouveauté annoncée dans une annonce clamant haut et fort que « les règles ont changé », est à peine exploitée. En effet, la possibilité offerte, par un mystérieux coroner (un peu sorti de nulle part), aux candidats à la survie de passer leur tour en tuant eux-même une autre personne, qui prendra ainsi leur place, reste se retrouve quasiment réduite à l'état d'anecdote. Il est peut-être temps que la série s'arrête et que les scénaristes passent à autre chose.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE

Laisser un commentaire