Bannière Festival Lumière 2021

COACH CARTER

Un film de Thomas Carter

Il fait le tour de lui-même !!!

Un entraîneur d’une équipe de football américain va relever le défi de faire de ses gars des hommes, au détriment des obstacles et autres déconvenues…

Avant de commencer la critique, il va falloir qu’on m’explique comment peut-on distribuer un film au cinéma, alors qu’il passe en boucle sur M6 le dimanche après-midi. Ah non, excusez moi on me communique que sur M6 ce sont des films du même genre, mais pas celui-là. La ressemblance, le même niveau de jeu et d’histoire, c’est certainement cela qui m’a induit en erreur. Car à aucun moment, ce film et ce malgré la présence de Samuel Jackson, n’acquiert les qualités d’un long-métrage.

Certes la réalisation, même si les matchs ne sont pas très spectaculaires, présente une jolie photographie et quelques mouvements bien pensés, mais ni le jeu des acteurs et encore moins l’histoire ne le laissent prendre son envol. C’est le calme plat, comme l’encéphalogramme d’un poulet rôti, en plus les grandes lignes de l’histoire sentent, à défaut de transpiration, la poussière et le déjà vu. Des gentils athlètes perdus entre sport et étude, entre la gloire et l’ascension sociale, où les coups bas et les pressions des entourages minent les efforts du coach. Mais bien sûr, à force de bonne volonté ils réussiront à s’en sortir, réussir leur vie, se prouver ce qu’ils valent réellement et faire l’admiration de leur entraîneur, de leur maman et du président des U.S.A. Ah excusez moi ……..On m’envoie encore un message pour me dire que le président n’était pas là pour les féliciter, étant trop occupé à ovationner les trois comiques de Furtif.

Bon en fin de compte attendez la diffusion de ce film un dimanche pluvieux d’automne sur M6, afin de ne pas perdre d’argent, de temps et de moral !

Guillaume BannierEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire