Parce qu'on en a jamais assez !

BARRAGE

Un film de
Avec

Persévérance

"Barrage" relate le long processus de rapprochement et de reprise de dialogue entre une mère et sa fille, de la découverte d'un trauma qui se répète pour l'une, à celles du mensonge qui protège, du passé d'une famille et d'une réalité compliquée pour l'autre. À partir d'un blocage complet où les dialogues se font rares, le scénario construit un retour de la complicité à hauteur d'enfant, utilisant divers vecteurs (un jeu avec l'écho, une vieille poupée aux cheveux verts...) et tâchant de signifier la nécessité de l'enfance.

Car ce qui relie avant tout ces deux personnages, c'est l'entraînement intense que chacune a dû subir, encadré par la grand mère. Un carcan que l'on sent pesant et qui jaillira en explosion grâce à un vocabulaire envahissant mais significatif ("quand c'est plus possible c'est encore possible"). Pourtant le film apparaît bien comme une ode à la persévérance au travers du personnage de cette mère (Lolita Chammah, fébrile, entre détermination et découragement).

Film austère s'il en est, ce premier film tente cependant vainement de sortir de la torpeur qu'impose son rythme observateur, fait de non-dits et de longues errances. Par l'utilisation de chansons, amenées cependant au cours du récit avec une certaine subtilité, Laura Schroeder réussit seulement partiellement à casser la monotonie. On aurait aimé plus de fantaisie, à l'image de la très belle scène fantasmagorique qui vient hanter un des moments dans le chalet, sous forme de plan séquence.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire