Bannière Festival film court Villeurbanne 2019

ARARAT

Le nécessaire effort de mémoire

Un jeune fils d'immigré arménien interroge son historienne de mère sur le génocide de son peuple par la Turquis, au début du siècle. Lors du tournage d'un film sur l'événement en question, il part faire des repérages aux pieds du mont Ararat…

La construction des films d'Egoyan est toujours complexe. Elle a souvent tout d'un puzzle cérébral où chaque parcours parallèle s'imbrique dans l'autre pour mieux mener à un trouble ou à émotion vivace. Mais ce qui fonctionnait à merveille dans le sulfureux 'Exotica' ou dans le puissant 'De beaux lendemains', ne trouve ici qu'un faible échos.

Les destins de l'experte en tableaux, qui refuse de voir les causes de la mort de son mari, celui de son fils qui recherche ses racines, celui du douanier, qui ne s'entend pas avec son fils homosexuel, et ceux des différents protagonistes du film dans le film, s'ils rentrent en résonance, ne provoquent que peu d'émotion. Le sujet prêtait pourtant à la larme dégoulinante, et Egoyan, ayant heureusement ( ?) évité la reconstitution historique, nous livre en définitive uniquement une brillante réflexion sur l'oubli et la nécessité de se souvenir.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire