Bannière Reflets cinéma ibérique et latino américain 2020

NEWS

Festival

Festival de Venise 2020 : Andrew Garfield en gourou dérangé de la déconnexion dans "Mainstream"

7 septembre 2020
Festival de Venise 2020 impression 10 Mainstream image
© DR, fourni par La Biennale de Venise

Horizons
MAINSTREAM
de Gia Coppola
avec Andrew Garfield, Maya Hawke, Nat Wolff, Jason Schwartzman...

Notre première impression sur le film :

Gia Coppola ("Palo Alto") est donc revenue à Venise avec son second long métrage, portrait d’une jeune videaste travaillant dans un bar de Los Angeles, qui fait connaissance d’un jeune homme excentrique, naturellement doué pour attirer l’attention et assurer le spectacle. Faisant le grand écart entre les cartons du début, à la manière de films muets, explicitant le côté vieux-jeu du personnage dans ce monde moderne, et les montages qu’elle enverra plus tard sur YouTube, gonflés de trucages, de dessins et d’émojis, le film suit la structure d’une success story (galère, succès, chute).

Au travers de son trio de personnages (la barmaid, vidéaste, son collègue barman, auteur, et le présentateur, visiblement instable) c'est à la fois une histoire d’amour déséquilibrée qui pointe son nez et un message sur la responsabilité dans l’utilisation des réseaux sociaux qui se dévoile. Pointant au travers de sa mise en scène la fausseté des représentations sur internet, chacun se fabriquant un personnage "Mainstream" s’affiche en brûlot honnête dénonçant les excès liés à l'anonymat.

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :