Banniere Festival de Cannes 2021 sélection quotidiennes critiques

NEWS

Festival

Festival de Cannes 2021 : "The Innocents", efficace film fantastique

16 juillet 2021
Festival de Cannes 2021 impression 19 The Innocents
© Mer Films

Un certain regard
THE INNOCENTS
de Eskil Vogt
avec Rakel Lenora Fløttum, Alva Brynsmo Ramstad, Sam Ashraf...

Notre première impressions sur le film :

La dernière fois qu’un grand festival de s’était amusé à se faire peur avec des enfants maléfiques c’était pour la projection du film "L’heure de la sortie" à Venise. "The Innocents", film suédois, reprend le principe des enfants indignes avec le portrait d’une jeune fille ayant une grande sœur est autiste qu’elle s’amuse régulièrement à pincer le plus fort possible pour vérifier si elle a mal. Celle-ci va rencontrer un jeune voisin d'origine indienne, avec lequel elle va entamer un certain nombre d’expériences. Une troisième larrone les rejoindra en la personne d'une petite fille d'une famille d'origine africaine, capable de particulièrement d’empathie. Ce trio, au départ empli de curiosité, va rapidement dérailler, entraînant dans ses luttes intestines les adultes autour de lui.

La force de ce film de Eskil Vogt est avant tout de jouer sur la suggestion, mais aussi sur la potentielle surenchère. Découverte de leurs pouvoirs, d’abord sur des êtres plus faibles, puis envers leurs géniteurs, le scénario va s’affranchir rapidement de l’influence des adultes, ne convoquant leurs figures que très ponctuellement. Avec un minimum d’effets (de la terre qui se déplace légèrement en surface, de l'eau du lac qui semble vibrer soudainement...), et surtout un formidable travail sur le son, les prémisses de ce passage à l'âge adulte questionne la légitimité à se défendre, les limites à ne pas dépasser, et la notion de puissance. Un film redoutablement efficace.

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :