Parce qu'on en a jamais assez !

NEWS

Festival

Festival de Berlin 2019 : "Our stealing horses", réconciliation avec le passé signée Hans Peter Molland

10 février 2019
Festival de Berlin 2019 impression Out stealing horses - image
© 4 1/2 Film

Compétition
OUT STEALING HORSES
(Ut og stjæle hester)
de Hans Petter Moland
avec Stellan Skarsgård, Tobias Santelmann, Bjørn Floberg, Danica Curcic, Jon Ranes...

Il n'était pas venu à Berlin depuis son polar à l'humour nordique "Refroidis", qui mettait déjà en scène Stellan Skarsgård. Le norvégien Hans Peter Molland nous livre ici une œuvre beaucoup plus intimiste, portrait d'un homme vieillissant dont la femme a disparu dans un accident, après 38 ans de vie commune, et de retour là où il passa un été avec son père à l’adolescence, avant que celui-ci ne sorte de sa vie. Construite avec deux niveaux de flash-back, cette histoire de famille et de blessures adolescentes séduit dès le départ par l'aspect sensoriel que Molland parvient à générer, ceci grâce à un énorme travail sur le son, magnifiant le contact avec les éléments naturels : le vent, la forêt, ces chevaux qu'ils allaient chevaucher en douce avec le fils d'un voisin...

Le jeune Jon Ranes, dans un rôle à la fois tout en retenue et très physique, parvient à donner un certain relief à son personnage irrésistiblement aspiré vers une vie d'adulte. Quant au même personnage devenu vieux, il est là pour nous rappeler cet adage porté par le père à un moment du film : "On décide soi-même quand ça fait mal". Un film initiatique, au scénario jouant sur les non-dits, en forme d'invitation à profiter de la vie, des options qu'elles nous offre, tout en acceptant ce qui arrive.

Voir la bande annonce (Vost anglais) :

Olivier Bachelard Envoyer un message au rédacteur
Source :