Banniere_Festival_Lumiere_2020

REFROIDIS

Un film de Hans Petter Moland

Un humour nordique réjouissant

Alors que le corps de son fils a été retrouvé sans vie, un conducteur de chasse-neige reste persuadé qu'il ne s'agit pas là d'une overdose comme l'affirme la police. Sûr que son fils ne se droguait pas, il décide de mener sa propre enquête, et remonte peu à peu la piste...

Film surprise invité en compétition du Festival de Berlin 2014, "Refroidis" faisait un peu figure de moment de détente au milieu des films sérieux à caractère souvent social présentés là-bas. Film de genre, démarrant comme un vigilante movie classique, un père décidant de venger la mort de son fils en tentant de remonter jusqu'au commanditaire de ce qu'il voit comme un meurtre, il vire rapidement à la comédie loufoque, genre dont les nordiques ont le secret.

Stellan Skarsgård y interprète un immigré danois, au profil d'apparence tranquille, mais qui va s'avérer bien surprenant, à la fois dans sa capacité à assumer une violence aveugle, et dans ses relations (le personnage du frère, auquel il fait appel...). Chapitré selon les cadavres qui s'amoncellent, le film n'a donc pas pour seule originalité de situer son action sur les routes enneigées de Norvège. L'humour noir (particulièrement givré) est au rendez-vous, à la fois dans d'ahurissants dialogues (sur les petits noms des mafieux et autre tueurs à gages, savamment composés, ou référencés – comme le Wingman venu de "Top Gun"), les situations ou les personnages secondaires.

Au fil de l'intrigue, Kim Fupz Aakeson, scénariste, déploie des trésors d'imagination macabre ou tordue, et use de références bien senties voire saugrenues (le "Duel" de Spielberg version chasse-neige, les cinq fruits et légumes par jour...). Mais la véritable attraction du film est certainement Pål Sverre Hagen, interprète inspiré et formidable du chef des truands. Allures de jeune chiot perturbé et visiblement maniaco-dépressif, il aligne les habitudes bizarres (les boîtes de chocolat roses...), et finit par devenir réellement inquiétant parce qu'imprévisible. Un grand numéro d'acteur, qui vaut à lui seul le détour.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

BANDE ANNONCE




Powered by Preview Networks

Laisser un commentaire