Parce qu'on en a jamais assez !

INTERVIEW

TRICHEUSE

© Colifilms Diffusion

Journaliste :
Qu’elles sont les origines du film ?

Jean-François Davy :
Le projet a débuté il y a douze ans environs. A l’époque, Michel Delgado venait d’écrire avec Karine De Demo “Une famille à louer“ (titre original du projet), mais à l’époque le projet n’a pas abouti ! Dix ans plus tard, Karine De Demo avait pris l’initiative de réécrire le scénario, en inversant le sexe des deux personnages principaux : le jeune avocat était devenu une avocate et la femme de ménage un travailleur immigré ! En inversant la relation du couple, l’enjeu m’a semblé beaucoup plus intéressant et contemporain.

Journaliste :
Que vous a apporté la HD pour ce film ?

Jean-François Davy :
La caméra numérique Haute Définition m’a permis plus de liberté sur ce tournage. Notamment, la possibilité d’utiliser moins de lumière, ce qui a facilité la réalisation des scènes en extérieurs, comme la scène qui se déroule réellement le soir de la fête de la musique dans les rues de Paris !

Journaliste :
Pourquoi « Tricheuse » ?

Jean-François Davy :
Dans tricheuse, il y a l’idée de jeu, de tricher pour se sortir de certaines situations inconfortables dans le but de faire plaisir, comme pour Clémence et même mentir par omission dans le cas de Farid. Le titre renvoie également à la question : “Est-ce que toutes les vérités sont bonnes à dire ?“

Journaliste :
Comment s’est fait le casting ?

Jean-François Davy :
Hélène de Fougerolles est une grande comédienne, de surcroît très jolie, j’avais depuis longtemps envie de travailler avec elle. De plus, il s’avère que c’est une femme qui plait aux femmes. Elle incarne parfaitement la cible du film qui est la femme trentenaire. Comme Hélène De Fougerolles, Zinedine est un très grand comédien. C’est son premier rôle tendre et romantique. C’est un acteur d’une très grande précision, sensible, attentif à ses partenaires. J’ai adoré travailler avec lui, sur le plateau il était toujours d’excellente humeur. “J’étais certain que l’alchimie fonctionnerait entre Zinedine et Hélène de Fougerolles“. Pour les deux jeunes actrices qui incarnent les filles de Farid, le casting s’est fait rapidement, même si elles ne sont que débutantes, elles ont montré un grand professionnalisme ! Elles apportent une touche de fraicheur et une vision actuelle sur la jeunesse des banlieues. Je pense que Malika Alaoui et Mélanie Tran iront loin…

Journaliste :
Mélanie Tran, comment s’est passé le tournage avec Jean-François Davy ?

Mélanie Tran :
C’est mon premier long métrage et Jean-François m’a laissé beaucoup de liberté pour l’interprétation de mon personnage. C’est ce qui donne beaucoup de naturel au film. Mais il sait ce qu’il veut. J’ai également pu compter sur la première assistante, Julie Navarro.

Journaliste :
Quels sont vos futurs projets ?

Jean-François Davy :
J’ai beaucoup de projets, cela fait longtemps que je n’ai pas tourné. Notamment, un film qui s’appellera “La fiancée de papa“ ainsi qu’un film sur l’affaire Dutroux.

Zinedine Soualem :
Je suis actuellement en fin de tournage sur le film “Sésame ouvre la“ et j’envisage de tourner dans deux films à la rentrée…

Mélanie Tran :
Mon projet: passer mon baccalauréat !

Olivier Beorchia Envoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT