Bannière Festival Lumière 2021

INTERVIEW

O JERUSALEM

ADC : Etant donné les tensions géopolitiques liées au conflit israëlo-palestinien, avez-vous hésité à réaliser O JERUSALEM ?
Pas un instant Elie Chouraqui n’a hésité pour la réalisation de ce film. Ce projet lui tenait vraiment à coeur. Il a d’ailleurs arrêté le projet qu’il av…

Affiche du film Julieta
©

ADC : Etant donné les tensions géopolitiques liées au conflit israëlo-palestinien, avez-vous hésité à réaliser O JERUSALEM ?
Pas un instant Elie Chouraqui n'a hésité pour la réalisation de ce film. Ce projet lui tenait vraiment à coeur. Il a d'ailleurs arrêté le projet qu'il avait en cours pour se mettre directement au travail sur la réalisation de O JERUSALEM. "Il fallait le faire, ici et maintenant" insiste-t-il. C'était pour lui le film le plus indispensable du moment. Trop de gens disent et pensent tout et n'importe quoi au sujet du conflit israëlo-palestinien, et il faut rétablir certaines vérités, tout en présentant la complexité du thème.

ADC : O JERUSALEM est tiré d'un livre éponyme. Les deux auteurs (L.Collins et D.Lapierre) ont-ils suivi l'évolution du scénario et le tournage du film ?
Oui. Les deux auteurs pouvaient librement intervenir pour corriger des erreurs et procéder aux ajustements nécessaires. De surcroit, O JERUSALEM est dédié à Larry Collins, décédé quelques jours seulement avant la finalisation du film.

ADC : Comment avez-vous travaillé sur ce film ?
Elie Chouraqui s'est beaucoup documenté sur le thème du conflit israëlo-palestinien. Jeune déjà, il s'était rendu à Jérusalem et y est retourné de nombreuses fois depuis. Il connaît donc bien la ville. Au dela de ça, il a énormément lu sur les personnages marquants de l'époque, tels Ben Gourian, le Roi Abdallah, etc... 3 ans se sont écoulés entre la décision de tourner et la fin du tournage.

ADC : Comment avez-vous procédé au casting du film ?
Le casting du film a duré presque un an. Elie Chouraqui n'avait auparavant jamais travaillé avec les acteurs et ne les connaissait donc pas. Il avait déjà en tête des caractéristiques bien précises pour chacun des personnages du film et voulait que les acteurs collent au maximum à ces critères.

ADC : Etant donné la situation actuelle, vous n'avez pas pu tourner à Jérusalem. Comment avez-vous pu rendre si bien compte du décor de la ville ?
L'équipe du film a tourné à Rhodes, ville qu'on surnomme "la petite Jérusalem" parce qu'elle a été bâtie selon les mêmes principes que la Ville Sainte. Par ailleurs, le décorateur Giantito Burchiellaro et Elie Chouraqui avaient déjà travaillé ensemble à de nombreuses reprises. Ils se connaissaient donc bien et ont pu mener à bien un projet commun de "reconstituion" de Jérusalem. Un gros effort a été fait sur les effets spéciaux pour rendre la couleur ocre, omniprésente dans le film.

Anthony REVOIR Envoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT