DOSSIERTest DVD

Test DVD - LA VIE D'ADÈLE

Date de sortie : 26 février 2014

Adèle est une jeune et jolie lycéenne qui se questionne sur ses relations avec les garçons. Un beau gosse, qui a tout pour lui, lui tourne autour mais elle n'est pas emballée. L'Amour est-il à chercher du côté du sexe opposé ? La vue de cette fille aux cheveux bleus et à la démarche assurée l'a troublée. Les rencontres fortuites, le coup de foudre, ça existe vraiment ?

Près d’un million d’entrées en France, un accueil critique quasi unanime, un public conquis, une Palme d’Or historique (récompensant aussi bien le réalisateur que ses deux actrices principales), la révélation Adèle Exarchopoulos, une émotion déchirante, l’impression d’avoir grandi de dix ans en à peine trois heures, etc… Il y a tant de choses à dire sur le chef-d’œuvre absolu d’Abdellatif Kechiche, même après plusieurs visionnages. Aujourd’hui, joie extrême : le Blu-Ray débarque enfin chez Wild Side en cette fin du mois de février, et c’est peu dire qu’on l’attendait avec impatience. Le résultat est-il à la hauteur des espérances ? Verdict…

Menu

Fidèle à la distribution du film en salles, le menu animé du Blu-Ray reprend des images de la bande-annonce, avec l’excellente chanson "I Follow Rivers" de Lykke Li en fond sonore. Idéal pour replonger dans le film avant même de lancer le visionnage.

Image

Wild Side a pour coutume de bichonner tout son catalogue dès qu’il est question d’un transfert sur Blu-Ray, et "La vie d’Adèle" ne déroge pas à la règle : ce film, de très loin le plus stylisé de Kechiche, retrouve ici tout sa beauté visuelle, qu’il s’agisse des scènes les plus lumineuses ou des instants où la colorimétrie de l’image devient plus sombre et complexe (voir la rencontre entre Emma et Adèle dans le bar gay). En l’état, il y a de quoi être comblé.

Son

Même si le film de Kechiche n’est pas du genre à nécessiter une installation home cinema de premier choix, le Blu-Ray propose un mixage en DTS 5.1 qui accompagne efficacement le film. Rien de bien extraordinaire en soi, mais juste ce qu’il faut pour redonner tout leur impact aux dialogues et aux échanges (verbaux ou sexuels) entre les deux actrices.

Bonus

Scènes coupées
Contrairement à ce que les récentes déclarations de Kechiche dans la presse nous laissaient espérer, la fameuse « version longue » du film n’est pas présente sur cette édition. Eh oui, il va falloir attendre un peu... En attendant, on peut néanmoins se consoler avec trois petites scènes coupées, présentées dans une qualité HD similaire au pressage du film, qui n’apportent rien de bien fondamental : la première montre un déjeuner de famille chez Adèle (elle est suffisamment longue et bien dialoguée pour être intéressante), la seconde décrit un cauchemar d’Adèle (qui rêve des ébats entre Emma et sa petite amie) et la troisième concerne un dialogue dans un snack qui surligne un peu trop ce que la scène de sexe entre Emma et Adèle illustrait déjà... Anecdotique.

Entretien avec Abdellatif Kechiche et Adèle Exarchopoulos
Pour un chef-d’œuvre de ce niveau-là, c’était bien le minimum : filmés séparément, le réalisateur et son actrice principale reviennent sur la conception du film pendant une petite demi-heure. Fort heureusement, pas un seul mot sur la polémique ayant accompagné le film (on n’est pas là pour ça). Kechiche y évoque aussi bien son scénario d’origine (basée sur le personnage joué par Carole Franck dans "L’Esquive") qu’il abandonna finalement en découvrant la bande dessinée de Julie Maroh, ses rapports avec les techniciens et les producteurs, ainsi que le principe de sa mise en scène. Des propos confirmés par les dires d’Adèle Exarchopoulos qui englobent aussi bien sa rencontre avec le cinéaste (où Kechiche la scrutait sans cesse en lui demandant de lui parler d’elle) que sa façon d’appréhender une méthode de travail basé sur l’épuisement du corps (le tout étant de poursuivre sans relâche jusqu’à trouver un moment de grâce). L’aspect totalement improvisé du scénario et le tournage des scènes de sexe sont également évoqués, peut-être un peu trop brièvement. Le plus intéressant reste l’aveu de Kechiche sur son désir de ne jamais savoir comment finir son film, et de faire en sorte que la fin qui a été écrite au départ ne soit jamais celle qui restera au final. Cet excellent entretien se termine sur des images de la remise de la Palme d’Or par Steven Spielberg. Bien sûr, on aurait rêvé d’une analyse critique du film qui aurait pu compléter à merveille ce bonus, mais c’est déjà pas mal.

Liste des bonus Blu-Ray
- Scènes coupées (8 min) ;
- Entretien avec Abdellatif Kechiche et Adèle Exarchopoulos (30 min) ;
- Bandes-annonces

Guillaume Gas Envoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT