Parce qu'on en a jamais assez !

DOSSIERLes meilleurs films

Les meilleurs films de 2018 selon Gaëlle Bouché

Une bien belle année de cinéma qui a vu le retour en force des grands cinéastes asiatiques

Des cuisines de Singapour aux sirènes de la frontière nord coréenne. Des quartiers résidentiels de Yokohama au ciel plombé d’une ville usine du Guangdong. Les grands cinéastes asiatiques étaient au rendez-vous de l’excellence en 2018. Qu’ils soient confirmés comme Lee Chang-dong, Jia Zhangke, Mamoru Hosoda, Eric Khoo… ou à leur premier film comme Dong Yue ("Une pluie sans fin") et Atsuko Hirayanagi ("Oh lucy !"), tous ont marqué l’année d’un film majeur. Signe incontestable de cette tendance, la Palme d’or, elle-même, est repartie au pays du soleil levant avec le plus beau conteur de chroniques familiales, j’ai nommé : mon chouchou Hirokazu Kore-eda.

Top 2018 Gaëlle Bouché Un affaire de famille

(c) Le Pacte

Il est vrai qu’elle fut belle cette année. Nous n’étions même pas en avril que je pouvais déjà faire un top10 2018. Bien sûr, Cannes est passé par là et a balayé au deuxième plan des films pourtant passionnants. Rares sont les années où il m’est presque impossible de citer des flops. En effet, sur les 5 films que je mentionne plus bas, seul le film égocentré et insipide d’Abel Ferrara méritait vraiment de figurer dans cette « liste de la honte ». Les quatre autres films sont avant tout des grosses déceptions face à mes attentes.

2019, elle, est déjà marquée d’un atout majeur, l’arrivée de notre nouveau site qui je l’espère répondra comme il se doit aux attentes des lecteurs. Quoi qu’il en soit, l’équipe d’Abus de ciné et moi-même feront tout pour vous proposer nos meilleures critiques sur tous les films à (ne pas) manquer !

TOP 10 Films

1. Une affaire de famille de Hirokazu Kore-eda
2. The cakemaker de Ofir Raul Graizer
3. Jusqu’à la garde de Xavier Legrand
4. Capharnaüm de Nadine Labaki
5. Miraï, ma petite sœur de Mamoru Hosoda
6. Woman at war de Benedikt Erlingsson
7. La saveur des ramen de Eric Khoo
8. Ni juge, ni soumise de Jean Libon et Yves Hinant
9. Les heures sombres de Joe Wright
10. 3 billboards, les panneaux de la vengeance de Martin McDonagh

FLOP 5 films

1. Alive in France de Abel Ferrara
2. Thunder road de Jim Cummings
3. Les filles du soleil d’Eva Husson
4. Les confins du monde de Guillaume Nicloux
5. Leave no trace de Debra Granik

TOP 5 réalisateurs

1. Ofir Raul Graizer (The cakemaker)
2. Xavier Legrand (Jusqu’à la garde)
3. Nadine Labaki (Capharnaüm)
4. Hirokazu Kore-eda (Une affaire de famille)
5. Atsuko Hirayanagi (Oh Lucy !)

TOP 5 actrices

1. Yuh Jung Youn (The Bacchus Lady)
2. Marie Bäumer (3 jours à Quiberon)
3. Diane Kruger (In the fade)
4. Shinobu Terajima (Oh Lucy !)
5. Camille Cottin (Larguées, Photo de famille)

TOP 5 acteurs

1. Thomas Gioria (Jusqu’à la garde)
2. Philippe Katerine (Le grand bain, Le monde est à toi)
3. Gary Oldman (Les heures sombres)
4. Victor Polster (Girl)
5. Pierre Deladonchamps (Plaire, aimer et courir vite, Les chatouilles, Photo de famille)

TOP 5 des plus belles affiches de film 2018

1. Une pluie sans fin (Dong Yue)
2. Under the silver lake (David Robert Mitchell)
3. Oh Lucy! (Atsuko Hirayanagi)
4. Capharnaüm (Nadine Labaki)
5. Les garçons sauvages (Bertrand Mandico)

Révélations 2018

Outre l’extraordinaire performance de Thomas Gioria, le jeune garçon de « Jusqu’à la garde », ma révélation 2018 n’en est pas vraiment une si on se situe de l’autre côté des Pyrénées. J’ai nommé Bárbara Lennie, détentrice déjà de 4 goyas (l’équivalent des César en Espagne), l’actrice commence à se faire un nom à l’international. Celle qu’on avait découverte dans « La niña de fuego » et dans « Dieu, ma mère et moi » a réussit à faire de l’ombre à la solaire Penelope Cruz dans « Everybody knows », également tête d’affiche dans « Notre enfant », Bárbara Lennie a aussi présenté à Cannes « Petra » une troublante histoire de famille que je vous recommande vivement lors de sa sortie en France le 1er mai prochain.

Gaëlle Bouché Envoyer un message au rédacteur