Parce qu'on en a jamais assez !

ZIM AND CO

Un film de Pierre Jolivet

Film de potes, mais film politique

Zim est un adolescent qui partage sa vie entre la musique et ses deux amis, l’un black, l’autre beur. Alors qu’il sort d’une répétition, il grille une priorité à droite et se retrouve au poste de police, où il découvre qu’il risque la prison ferme, à cause de nouvelles lois récemment adoptées. Il dispose d’un mois pour trouver un emploi stable…

Pierre Jolivet, auteur de Ma petite entreprise, revient avec un film sur la jeunesse et la cité. Dit comme cela, on pourrait craindre une nouvelle vision noirâtre ou rap des guettos. Rien de tout cela ici, le réalisateur nous offrant une image positive de l’intégration et d’une jeunesse encline à la débrouille. Autour de ses quatre acteurs et actrices enthousiasmants, il déploie une série de personnages croustillants, figures décalés des films de racailles, comme le garagiste bègue ou le dealer irréel surnommé Ikéa.

Sa comédie, rythmée, n’en adopte pas moins un point de vue politique, sur les récentes lois concernant la récidive. Le héros, interprété par son propre fils, Adrien Jolivet, fait face à un incompréhensible engrenage potentiel, visant, paradoxalement à éviter la prison. Pour ne pas aller en taule, il doit trouver un boulot. Mais pour bosser, il doit avoir une voiture, trouver l’argent pour l’acheter, puis pourquoi pas la voler… La chute progressive semble inévitable. Mais les rouages du scénario de Jolivet sont assez huilés pour jouer avec les clichés, et l’on espère que son nouveau film saura trouver un public, en plein mois d’août.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

À LIRE ÉGALEMENT

Laisser un commentaire