Parce qu'on en a jamais assez !

UN CONTE PEUT EN CACHER UN AUTRE

Enchanteur et cynique

Un loup aux allures de dandy s’assoie dans un café face à une baby-sitter. Remarquant le livre de contes qu’elle a avec elle, il commence à le critiquer, indiquant qu’en fait, Blanche Neige est blonde. Il se met alors à raconter sa version de différentes histoires connues des plus petits…

"Un conte peut en cacher un autre" est une nouvelle adaptation d’un best-seller signé Roald Dahl (après "James et la pêche géante", "Charlie et la chocolaterie", "Fantastic Mr Fox", ou encore "Le bon gros géant"). Ce nouveau projet est signé Magic Light Pictures, société fondée en 2003, qui a notamment produit les deux épisodes du "Gruffalo", "La sorcière dans les airs" et l’excellent "Monsieur Bout-de-Bois".

Structuré en deux parties distinctes, ce récit, conté en voix-off (et en rimes) par le loup, soucieux de rétablir une vérité (voire de se venger), mélange joyeusement dans une première partie "Blanche-Neige et les sept nains", "Le Petit Chaperon Rouge", et "Les Trois Petits Cochons", puis dans une seconde partie "Cendrillon" et "Jacques et le Haricot magique". Seul "Boucle d’Or", qui faisait partie du roman initial est ici écarté. Petits comme grands apprécieront le ton cynique et les nombreuses idées saugrenues (Blanche est blonde et vit en ville avec 7 jockeys, Mr Cochonnet est directeur de banque, le Chaperon rouge est habile au tir eu fusil, le miroir magique permet de savoir qui va gagner aux courses, le prince est un coupeur de tête…).

Traitant de sujets adultes de manière digressive (les emprunts, le jeu, l’utilisation de la fourrure, la vengeance…), ce film d’animation s’inspire des décors de théâtres de marionnettes, tout en utilisant un graphisme en images de synthèses soigné et bourré de détails. On notera notamment la représentation de la végétation, l’herbe semblant être faite de centaines de « post-it » verts disposés les uns auprès des autres. Irrévérencieux, drôle, et cynique jusqu’au bout, ce mélange de 5 contes en devenant un seul, devrait enchanter petits et grands.

Olivier BachelardEnvoyer un message au rédacteur

Laisser un commentaire